Vivendi pourrait revendre ses parts dans Activision Blizzard


Le torchon brûlerait-il entre Vivendi et Activision ? Apparemment suffisamment pour que le premier songe à revendre ses parts détenues dans le second. C’est le site Bloomberg qu fait état de cette rumeur quelque part incroyable, en publiant un rapport précisant que Vivendi serait prêt à revendre 61% de sa participation dans Activision Blizzard, dont la valeur est estimée à environ 8,1 milliards de dollars (6,4 milliards d’euros). Et si aucun acheteur ne se manifeste pour racheter ces parts conséquentes, Vivendi revendra les siennes sur le marché dit « libre ». Mais pourquoi vouloir se débarrasser d’un partenaire aussi juteux ?

Activision Vivendi


Et bien il semblerait que Jean-René Fourtou, président de Vivendi, doive faire face à des pressions de la part de ses investisseurs dans le cadre d’une restructuration de la société. Et se séparer d’Activision pourrait booster ses actions, actuellement à un niveau trop bas pour être acceptables.

Que ce soit du côté de Vivendi ou d’Activision Blizzard, personne n’a souhaité ou été en mesure de commenter les informations énoncées ci-dessus. Le célèbre analyste Michael Pachter conseille même d’acheter ces parts, après avoir considéré qu’il ne reste désormais plus à Vivendi qu’à donner un coup de pouce au bilan comptable d’Activision en versant la totalité de ses liquidités sous forme de dividendes, avant de dire adieu à l’éditeur et développeur américain.

Mais 8,1 milliards de dollars, c’est une somme. Et qui pourrait se permettre de s’en séparer pour acquérir 61% d’Activision ? Microsoft, Electronic Arts, Valve ou alors des firmes plus éloignées du jeu vidéo comme Google ou Apple ? Activision Blizzard, c’est quand même World of Warcraft, Call of Duty, Diablo III… Alors on se dépêche messieurs dames, c’est une offre unique qui ne se représentera pas de sitôt.

[image: joystick, via]