Un blog ca crée des contacts et des opportunités

Un blog c’est prenant, voire très prenant. Stéphane a lancé le déclic de ce billet avec son article à propos d’un sujet qui me démangeait déjà depuis un moment.

On ne peut pas bloguer comme ca bénévolement tous les jours, pendant des mois, des années (?) sans rien avoir en retour, ce serait inhumain.


Actuellement je ne travaille pas, j’ai donc plus de temps pour suivre l’actualité du web et hi-tech. Je passe donc pas loin de 8 heures par jour à scanner la blogosphère et les médias web-tech.

M’enfin je me pose la question sérieusement en ce moment, devrais-je arrêter de bloguer? mes abonnés feedburner plafonnent entre 30 et 45 (54 ce matin, c’est la fête!) et je prends ce chiffre comme un indicateur réel de popularité et de fidélité. Remarque, c’est normal ma formation universitaire est en statistiques alors les chiffres me font tourner la tête :-)

Ca fait environ 3 mois que je blogue comme un fou presque tous les jours. Faisons le point.

Ce blog même s’il ne rapporte rien en publicité et que mon compteur feedburner a décidé de se figer en bas de 50… m’a quand même apporté plusieurs contacts positifs.

En l’espace de 2 mois, je me suis fait contacté par 7 entreprises pour un emploi, parfois ciblé, parfois à coté, parfois géographiquement impossible.

Mais quels contacts :-) ! C’est bien plus gratifiant de se faire contacter par des entreprises que l’inverse. On se dit que dans le fond, même si on y laisse quasiment sa peau à bloguer comme un malade pour de la poussière, il arrive parfois des belles choses.

Mon blog m’a permis de rencontrer Pierre Chappaz au début de ce mois. D’en apprendre un peu plus sur ce que va être Wikio Shopping. De voir furtivement Tariq Krim et ses netvibers.

Mais surtout ce blog m’a laissé un espoir.. avant que je me lance en dernier recours dans la recherche d'emploi ici en bretagne dans un domaine professionnel qui n’est pas encore mien, et dont je sais pertinemment que je vais en baver.

L’espoir d’espérer. L’espoir de me laisser supposer finalement que peut-être j’allais trouver un emploi sur le web en télétravail, en restant en bretagne. (Paris: pas capable)

L’espoir d’imaginer que je ne bloguais pas pour rien.

Alors je continue à espérer. Mais il y aura peut-être une limite à mes espérances car j’ai une famille qui m’attend. Et elle passera sûrement avant le bénévolat..

Et le blog c’est comme le travail, quand on le prend trop à coeur, on réalise trop tard qu’on est déjà bien loin sur le chemin nommé « burn-out ».

7 Comments

  1. Stéphane 16 février 2007
  2. Vincent 16 février 2007
  3. Gilles. 17 février 2007
  4. Vincent 17 février 2007
  5. Zelaurent 18 février 2007
  6. benani 19 février 2007
  7. Gilles 23 février 2007