Twitter loin de s’introduire en Bourse


Les boursicoteurs seront déçus d’apprendre que le service de microblogging Twitter est loin d’une éventuelle entrée en Bourse, du moins si l’on en croit son P.D.G. Dick Costolo et un texte paru dans le Los Angeles Times, le 10 juillet dernier.


Monsieur Costolo aurait mentionné lors d’une entrevue accordée au dit journal que son service possède une quantité impressionnante d’argent en banque et que de ce fait,  l’entreprise pourrait demeurer privée aussi longtemps qu’il le souhaite.

D’après lui, Twitter ne possède aucune raison de s’introduire en Bourse. Le marché pour les IPO (Initial Public Offering) semble d’ailleurs plus faible depuis l’arrivée chaotique de Facebook sur le Nasdaq. De plus, l’inscription d’un premier appel public à l’épargne apporte son lot de responsabilités et d’obligations supplémentaires pour l’entreprise concernée.

Monsieur Costolo n’a pas voulu s’avancer cependant sur la rentabilité possible ou éventuelle de l’entreprise qu’il dirige depuis 2010. Ses propos semblaient par contre supposer que les finances de Twitter sont stables et enviables.

La division mobile de Twitter continue de prendre de l’expansion. Monsieur Costolo a mentionné que Twitter compte désormais des milliers d’annonceurs publicitaires, et que l’entreprise pourrait en compter des dizaines de milliers d’ici la fin de 2012.

L’une des priorités du dirigeant est de continuer à simplifier le fonctionnement de Twitter et d’en améliorer la vitesse et la fiabilité.

Dans un autre ordre d’idée, Twitter a récemment abandonné son partenariat avec LinkedIn, arrangement par lequel les gazouillis d’un utilisateur Twitter se publiaient automatiquement sur le compte du réseau social professionnel LinkedIn du même usager. Cette fonctionnalité était en vigueur depuis 2009.

Source: LA Times