Trop de Facebook nous ferait déprimer

Ce n’est pas moi qui l’affirme mais une étude américaine réalisée par l’Université de l’Utah Valley.


Observer la vie des autres dans leurs aventures autour du monde et dans des situations que l’on envie nous rendrait plus triste ou déprimé.

Facebook Depression

L’étude qui a été menée par les sociologues Hui-Tzu Grace Chou et Nicholas Edge auprès de 425 étudiants de l’Université de l’Utah, s’est intéressée à savoir si les répondants étaient plutôt d’accord ou en désaccord avec des affirmations comme « La vie est juste » ou « Mes amis ont une meilleure vie que la mienne ».

Les résultats de ce sondage mènent à la conclusion que plus un internaute passe du temps sur le réseau social, plus il observe ses amis dans des situations meilleures que la sienne (donc enviables, exemple: photo sur une plage de sable fin sous les palmiers, photo avec une jolie fille, photo en train de serrer la main à Barack Obama etc..) et plus il déprime…

C’est bien connu, c’est toujours mieux chez le voisin, hein?!

A l’opposé, les deux sociologues ont démontré que les personnes qui passent moins de temps à socialiser sur Facebook et plus de temps aux activités sociales dans la vraie vie sont moins déprimés et ne pensent pas que la vie des autres est meilleure. Vous savez ce qu’il vous reste à faire ? Non, fermer Internet,… vous n’êtes pas sérieux !!? :-)

Déconnexion en cours… :-( [non je plaisante, on n’aura pas les nolife, geeks et social addicts si facilement^^ et puis avec presqu’1 milliard de membres Mark Zuckerberg ne doit pas trop stresser à la vue de ce genre d’étude.]

[lien vers l’étude]

Voir aussi Facebook et la dépression chez les ados, enfants et familles : (cliquez sur l’image)

Facebook chez les jeunes

  • valerie

    Encore des statistiques lues à l’envers (mais ça arrive tellement souvent…)
    Je pense plutôt que c’est le désœuvrement qui pousse à utiliser facebook et pas l’inverse. On a tous des périodes de nos vies plus ou moins actives, moins d’amis etc et à ce moment là on se rabat sur facebook pour notre temps libre. L’état dépressif n’est pas du à facebook, c’est l’inverse.

  • Vincent Abry

    @valerie : donc d’après ton raisonnement il y a 1 milliard de dépressifs (tous les membres facebook donc)… ca m’étonnerait fort.

  • Marie

    je suis d’accord avec Vincent. Quand je vais sur Facebook, je suis dans un état normal, pas spécialement tendue, et en voyant le profil d’autres personnes, ça m’agace, je me dis qu’ils font plus de choses que moi, qu’ils ont une vie plus trépidante, et alors ça me fout un peu le cafard. A forte dose, c’est nocif…

  • Matthieu

    Ce qui m agave, ce n est pas que  » les autres font plus de choses » . C est plus de voir les personnes qu on croit connaitre sius une angle plus agaxante. Les declarations d amour publiques entre couple, ceix qui. Narretent pas de se plainsre sur tout et rien, d autre qui se revelent etre raciste, et tous ceux qui confondent un resau social avec un jouenal intime. Le plus je vois cette etalage sur FB, le moisn j ais envie de voir ces gens  » en vrai. Facebook me fait degouter des gens..