Thorsten Heins aux commandes – les fondateurs et CEO de RIM se font montrer la sortie


Le fondateur et co-CEO actuel de Research in Motion, Mike Lazaridis, ainsi que l’autre co-directeur Jim Balsillie (qui a rejoint l’entreprise en 1992) viennent de démissionner de leur poste de directeurs de l’entreprise canadienne. Les nombreux déboires d’un Blackberry sur le déclin auront eu raison d’eux. Les dirigeants n’avaient plus aucun choix, à moins d’accepter la descente vers la faillite ou de recevoir des oeufs dans la figure.
Par contre les deux hommes ne quittent pas complètement la compagnie ontarienne : ils conservent environ 10% de parts à eux deux dans RIM, Balsillie garde une place au conseil d’administration et Lazaridis sera vice-président du CA.

Thorsten Heins


Le nouveau CEO est Thorsten Heins, âgé de 54 ans et qui travaille chez RIM depuis 4 années. On ne peut pas dire que son arrivée ait été fracassante puisque le titre de RIM à la bourse de Toronto réagit très mal à sa nomination : il est en baisse de -7% [et -74% depuis 1 an]. Il faut dire qu’avec une déclaration comme « I Don’t Think There Is A Drastic Change Needed » [Je ne pense qu’il y ait besoin de faire des changements majeurs], cela n’a pas vraiment de quoi rassurer les actionnaires ou annoncer une révolution RIM…

Qu’y a t-il donc de prévu au menu pour la suite ?

L’entreprise se concentrera sur la sortie du BB 7 avec écran tactile et le nouvel OS pour la Playbook.

Aussi le nouveau PDG Heins a déclaré que Research in Motion est ouvert à vendre des licences de l’OS du Blackberry 10 à d’autres fabricants.