Rayman Origins enfin rentable pour Ubisoft


Avant même la sortie du jeu en novembre dernier, certains pressentaient que sa carrière serait semée d’embûches, qu’il ne fallait pas compter sur Rayman Origins pour réaliser des ventes mirobolantes. Et ce n’était pas sa qualité intrinsèque qui nous faisait douter, mais bien sa capacité à rassembler les foules autour de lui, pauvre titre à la 2D chatoyante et dénigrée car synonyme de régression chez (malheureusement) beaucoup de joueurs. Surtout qu’Ubisoft n’a pas très bien joué le coup pour le lancement de Rayman Origins, en le proposant à un tarif de 60$ difficilement acceptable pour celui ou celle ayant payé sensiblement le même prix pour un Uncharted 3 par exemple.


Et puis, la sauce a commencé à prendre. Les critiques dithyrambiques se sont succédées, Rayman Origins est devenu moins cher, et le bouche à oreille a fait de plus en plus d’adeptes du jeu. Suffisant pour en faire un titre profitable pour Ubisoft ? La société a fait savoir à ses investisseurs, lors d’une conférence mercredi dernier, que Rayman Origins lui est devenu rentable, en affirmant même que le dernier bébé en date de Michel Ancel a « la capacité de se vendre sur le long terme », à l’instar des productions Nintendo de ces dernières années.

D’après l’agence NPD, Rayman Origins s’était vendu à 50 000 exemplaires pendant son premier mois de commercialisation aux États-Unis. Pour se préserver d’un possible flop au Japon, Ubisoft a décidé d’y baisser le prix des versions PS3, 3DS et Vita, ces dernières n’allant coûter que 2 500 yens (soit 32$) à leur sortie prochaine.

[image : Girls of War | via]