Page Speed Service : Google veut accélérer le chargement des pages web jusqu’à 60% + vite… en les ré-écrivant

Page Speed Google

C’est le genre de nouvelle qui me ferait presque dire que Google… c’est Internet. Dans un accès d’extrême générosité (ou de pure folie), le dernier service Page Speed que veut donner Google aux propriétaires de sites est d’aspirer le contenu de leurs serveurs, réécrire toutes les pages de leur site et les reservir sur un plateau d’argent via tous les serveurs Google aux 4 coins du monde.


Avantage : une vitesse de chargement améliorée de 25 à 60% selon le blog officiel de Google Code.

Inconvénient (s’il en est un) : il faut carrément pointer ses DNS (chez son registraire de nom de domaine) vers ceux de Google.

Pour commencer il faut se rendre sur la page du projet sur google code : code.google.com/speed/pss/docs/tryit.html. Google vous propose d’entrer l’URL du site en précisant la localisation géographique sur l’outil de test webpagetest.org/compare et de vous sortir un rapport qui dira ce que ce service peut améliorer en terme de rapidité de chargement (ou pas, car pour certains sites déjà très optimisés, il n’y a aucun avantage). Pour le lieu du test, il y a quelques endroits par défaut aux US et un en Europe (Irlande) mais en cliquant sur « More configurations » on peut choisir entre 33 lieux géographiques dans le monde dont plusieurs en Europe et 1 à Paris et 1 à Montréal.

Si le rapport est avantageux (exemple : +40% de vitesse de chargement ), on peut ensuite créer un compte ici.  C’est gratuit pour les beta testeurs, mais par contre il va falloir attendre que le test grandeur nature démarre.

L’un des avantages de ce type de service selon Google, c’est que le propriétaire du site n’aura plus à se soucier d’optimiser lui-même ses CSS, compresser ses images, installer un cache ou du gzip.

D’après moi le vrai plus que pourrait apporter Google Page Speed hormis la vitesse optimisée pour chaque endroit où l’internaute est situé dans le monde, c’est indirectement un meilleur positionnement (SEO), car on le sait la vitesse de chargement des pages d’un site est maintenant un critère officiel de SEO.

Note: après un premier test de mon site en Irlande, le rapport indique une amélioration de 60% sur le premier page load time, mais une dégradation notable sur les 3 autres critères. Après un second test en prenant Paris, le premier Page load time est amélioré de +11% et les 3 autres de +4 à 18%. Pas exceptionnel mais à mon avis ce service ne peut être que bénéfique vu qu’il optimise la vitesse pour chaque visiteur peu importe où il est situé. Avec cela il n’y aura peut-être plus besoin de payer des hébergements dédiés ou des serveurs à répartition de charge (load-balancing), ni de prendre un service premium comme Akamai.

4 Comments

  1. philippe 29 juillet 2011
  2. ouguiliang 29 juillet 2011
  3. Hebimage 29 juillet 2011
  4. Jimmy Ingnu 30 juillet 2011