OnLive, le cloud gaming en difficulté racheté


OnLive, le futur des jeux vidéo, n’est peut-être pas pour tout de suite finalement…

logo onlive


La startup qui est en grandes difficultés et sur le bord de la faillite, vient d’être rachetée par le fonds d’investissement Lauder Partners. La première compagnie a été fermée et une nouvelle du même nom a vu le jour, avec la technologie, les brevets et le personnel de la première.

Il faut noter que dans l’opération l’entreprise de cloud gaming a licencié une centaine d’employés sur les 200 qu’elle comptait et que le fabricant taiwanais HTC a perdu 40 millions de dollars à cause de son partenariat avec la startup originale.

Le problème d’OnLive vient surtout de sa mauvaise gestion : la société avait réservé 8000 serveurs pour trois ans alors que le maximum de joueurs connectés simultanément ne dépassait pas les 2000. A peine exagéré.. Les fabricants de consoles de jeux vidéo peuvent donc sourire de cette mésaventure… OnLive a vu trop grand trop vite.

Mais le jeu vidéo dans les nuages n’est pas pour autant un échec. C’est juste que le timing n’est pas bon et il est encore trop tôt pour que le modèle attire des joueurs par millions. Premièrement parce que jouer sur Onlive nécessite une super connexion à Internet, chose que tout le monde ne possède pas. Ou encore un temps de réponse de l’écran inférieur à 30 ms pour les TV.

Le Cloud Gaming n’est pas mort, il est juste trop jeune. Car l’intérêt est réel. On pense notamment à Sony qui a racheté le compétiteur d’OnLive, Gaikai, pour presque 400 millions de dollars le 2 juillet 2012.