Nicolas Sarkozy veut une guerre totale contre les sites de téléchargement et de streaming illégal. Hollande aussi.


A quelques jours du 1er tour des élections présidentielles 2012, le candidat de l’UMP Nicolas Sarkozy a fait une déclaration qui va dans la continuité de la loi Hadopi. Et qui n’est certainement pas pour l’aider à grimper dans les sondages, même si son rival socialiste Francois Hollande abonde dans le même sens, mais de façon moins explicite.

Dans des propos tenus au site Allociné, Sarkozy a déclaré vouloir bloquer l’accès aux sites de téléchargement illégal ainsi qu’aux sites de streaming pirates, et ce directement aux sources : c’est à dire auprès des fournisseurs d’accès à Internet, auprès des moteurs de recherche comme Google (blacklistage ou déréférencement) et même auprès des sponsors publicitaires qui font vivre ces sites.


La France Forte

« Il faut que la lutte contre le piratage soit dirigée simultanément contre tous les modes opératoires : pair-à-pair, mais également sites illégaux de streaming ou de téléchargement direct. Car aucune offre légale ne pourra jamais émerger ou se stabiliser dans un environnement où les pouvoirs publics laisseraient libre cours aux échanges illégaux. Les consommateurs en seraient les victimes ultimes, car faute de financement de la production des films et de rémunération des créateurs, l’offre se raréfierait et s’appauvrirait progressivement. Je veux donc compléter la ‘réponse graduée’ par une lutte tous azimuts contre les sites illégaux installés dans des ‘paradis numériques’. Les fournisseurs d’accès doivent bloquer l’accès à ces sites, les moteurs de recherche doivent les déréférencer, les  intermédiaires de paiement (Mastercard, Paypal, Visa) doivent les boycotter, de même que les annonceurs et les régies publicitaires. Je m’engagerai dans une coopération judiciaire et policière internationale pour lutter contre cette forme de criminalité. »

De son côté Hollande se fait plus discret mais cela veut dire à peu près la même chose… :

Le Changement c'est Maintenant

« Ce modèle, qui passera par l’adoption d’une nouvelle loi, reposera sur plusieurs axes […] renforcement de la lutte en amont, en particulier contre la contrefaçon commerciale, afin de tarir à la source la diffusion illégale des oeuvres protégées […] Il n’est pas tolérable que des personnes comme le fondateur de MegaUpload, mènent un train de vie faramineux, alors qu’ils ne font que s’approprier  le travail et la prise de risque d’autres. Contre ces personnes-là, il n’y aura aucune tolérance. »

  • Julie de HD-Streaming.com

    La solution est pourtant très simple, Google déréférence les sites jugés illégaux sur simple demande. Mais visiblement l’autorité ne s’y intéresse pas car les vieux sites de streaming sont toujours dans les serp…