Ne pas être sur Facebook pourrait signifier que vous êtes dangereux

Une étude allemande rapportée par Numerama révèle que l’absence de présence sociale sur Facebook pourrait être révélatrice d’un comportement suspect.

James Holmes, Anders Breivik ou Mohammed Merah n’avaient pas de compte sur Facebook. Bien sûr il ne faut pas généraliser avec ces trois cas. Mais d’après des psychologues et recruteurs, ne pas être présent sur le premier réseau social au monde pourrait vouloir dire deux choses : soit qu’on a quelque chose à cacher, soit que l’on a déjà été banni du site pour des raisons abusives.


James Holmes

James Holmes et son avocate

Naturellement ce genre de conclusion d’étude doit porter uniquement chez les jeunes car on imagine mal dire à sa grand-mère qu’elle est dangereuse parce qu’elle n’a pas mis à jour sa Timeline Facebook ^^

Chez les jeunes début vingtaine, plus de 95% d’entre eux seraient inscrits sur au moins un réseau social. Dans le cas de Holmes, il n’avait pas de vie numérique, à part un compte non public sur AdultFriendFinder…

Mais comme le mentionne numerama, les conclusions de l’étude sont peut-être un tantinet exagérées. Ce n’est pas parce que l’on est absent de Facebook que l’on est un malade mental ou un psychopathe… Je dirais même presque … au contraire! Surtout que le site de Mark Zuckerberg n’est pas si populaire que cela ces temps-ci… Quid des personnes qui ont en marre ou qui ne supportent pas le nouveau Profil Timeline et qui ont décidé de quitter Facebook d’elles-mêmes ?

En conclusion, si votre ami, collègue ou voisin n’est pas sur Facebook, ne le prenez pas tout de suite pour un fou : c’est peut-être qu’il ne l’aime tout simplement pas ou qu’il n’a pas de connexion internet (c’est encore possible?) et qu’il a peut-être une vie sociale en dehors du web (même si de plus en plus chez les jeunes, vie sociale offline va de paire avec vie sociale online).

  • Detilly

    Étude commandité par facebook? Je ne suis pas sur facebook et je suis loin d’être un psychopathe ou un sociopathe. Je ne le répèterai jamais assez je crois, mais le danger ses facebook.

  • lrtjmz

    J’ai un compte FB par obligation que j’ai créé en même temps que ceux de mes enfants. Cela me permet de faire une veille de leurs publications et celle de leurs « amis ». Il y a du travail … Certains rédigent une sorte de journal intime que tout le monde peut lire et s’en servent en effets pour régler leurs comptes avec leurs « amis ». c’est un réseau social qui sert à briser des liens (de parenté, d’amitié, …), un concept inédit !

  • Frédéric

    Ouf !
    Je ne l’utilise pas, j’ai un (1!) ami, mais je suis sur Facebook !
    ;o)

  • Minority Report

    Horreur je ne suis pas sur tête de chèvre !!!
    Ceci est mon dernier message, je dois fuir avant qu’une escouade ne débarque.

  • MaknaeRebellion

    V’la les connerie -_- j’ai pas de compte facebook ou autre et j’ai 17ans je voi pas en quoi c un drame u_u » ca devien n’importe quoi

  • Moon

    Je ne suis pas sur Facebook, pourtant je travaille sur le Web… Cette connerie est juste une compagne publicitaire de facebook qui est en chute libre depuis qu’il est en bourse

  • LaurentB

    Je ne sais pas pour vous, mais j’ai fermé mon compte car c’est vraiment trop nul et intruisif.
    Tant mieux si on fait partie des parias.

  • Vincent Abry

    Il y a des fois aussi où je serais tenté de fermer mon compte facebook, mais je le laisse ouvert juste pour la fanpage de mon blog ^^

  • Claude

    Ils sont malades ces psychologues, je n’ai pas facebook et pourtant je ne suis pas anti-social.