Microsoft rachète Nokia pour 7,2 milliards de dollars et trébuche en bourse


Microsoft a confirmé son rachat de la division mobile du finlandais Nokia pour la somme de 5,44 milliards d’euros en cash ou 7,2 milliars de dollars US. Une partie de cette somme soit 1,65 milliard d’euros est consacrée uniquement au rachat des brevets de Nokia afin que la firme américaine puisse les utiliser. Les marchés financiers n’ont pas bien accueilli la nouvelle puisque Microsoft a perdu près de -4,55% aujourd’hui sur le Nasdaq.

Microsoft Nokia


Au terme de la transaction (début de l’année prochaine), ce sont 32 000 travailleurs de Nokia qui seront transférés sous la bannière de la firme de Redmond.

Et dire que Nokia a déjà été le no1 des téléphones mobiles dans le monde et que l’entreprise n’a fait que plonger depuis ces dernières années, c’est tout simplement ahurissant. Adaptation…, c’est le mot-clé dans le domaine des technologies aujourd’hui.

Si l’on regarde la courbe suivante, en fait la division téléphones portables de Nokia a subi une grosse claque de -40% entre 2008 et 2012, alors que pendant le même temps le nombre de téléphones mobiles vendus (incluant smartphones) progressait de +47% dans le monde :

Ventes Nokia

Mais c’est surtout la non-adaptation au marché des smartphones qui a tué la division mobile de la compagnie : de 2010 à 2012 les ventes de smartphones dans le monde ont augmenté de +133% alors que simultanément celles de Nokia ont baissé de -185%. Le graphique suivant se passe de commentaires… il représente les parts de marché au niveau des smartphones. De 25% en 2011 à 3% en 2013 :

nokia smartphones

Il restera maintenant à voir comment Microsoft va gérer son virage mobile, avec de nombreuses années de retard par rapport à des firmes comme Apple. Premièrement il lui faudra trouver un nouveau PDG pour remplacer Steve Ballmer : là-dessus c’est Stephen Elop de Nokia qui part favori. Ensuite, renouveler sa gamme de smartphones, même si les Nokia Lumia dotés du système Windows Phone se vendent très bien (2 millions d’appareils vendus début 2012, et 7.5 millions au printemps 2013, mais cela reste ultra-faible sur la totalité du marché).

Pour le moment le Nasdaq est plutôt inquiet (le titre de MSFT a abandonné -4,55% aujourd’hui). Il faudra donc que la firme fondée par Bill Gates fasse ses preuves dans le futur, chose qu’elle n’a pas faite depuis trop longtemps à présent. C’est le virage final : du logiciel au mobile. Ca passe ou ça casse. Yahoo n’a jamais su se réinventer avec l’arrivée du monstre Google (sauf peut-être avec l’étincelle que l’on peut entrevoir suite à l’arrivée de Marissa Mayer). Espérons que Microsoft, autrefois géant absolu de l’informatique, saura faire mieux et rebriller à nouveau.

[sources : microsoft, zdnet]