MEGA est lancé, premières impressions

Le nouveau service de Kim Dotcom, MEGA, a ouvert ses portes en avant-première pour certains utilisateurs. Le site doit ouvrir publiquement aujourd’hui à 12h48 heure de New York (l’heure exacte du raid en Nouvelle-Zélande il y a un an). D’après les premières impressions de Techcrunch et Torrentfreak,  Mega ressemble à un service de stockage en ligne comme Dropbox (simplifié), il est ultra sécuritaire mais pas anonyme.


MEGA screenshot

Mr Dotcom alias « President » recommande de se connecter via le navigateur Google Chrome. Dans l’interface, l’utilisateur a la possibilité d’uploader un fichier puis de le mettre en partage sous forme de lien. Les répertoires peuvent aussi être partagés.

Fichier uploadé :

fichier téléchargé sur MEGA

Multi téléchargement de fichiers (multi-upload) :

multi upload

Partage de fichier via un lien :

partage lien

En ce qui concerne les tarifs, Dotcom avait annoncé 50 Go gratuits pour chaque utilisateur. Si l’on en veut plus, il faut prendre un plan mensuel à 9.99 euros pour 500 Go (ou 99€ pour une année), 19.99€/mois pour 2 To et 29.99 euros par mois pour 4 To. Notez aussi la notion de bande passante qui est limitée à 1 To pour le premier plan (cela équivaut à 2000 téléchargements d’un fichier de 500 Mo), 4To pour le deuxième et 8 To pour le troisième.

prix Mega

MEGA est ultra sécure : les fichiers sont chiffrés via une clé connue seulement de l’utilisateur, donc même si le FBI décidait de saisir les serveurs, il lui serait impossible de connaître la nature du contenu qui y est stocké. Lorsqu’un lien est partagé, cela nécessite une clé pour le déchiffrer, donc même si on connaît le lien, on ne peut rien faire sans la clé de déchiffrement.

Pas anonyme. Le site indique qu’il conserve en clair des informations sur chaque utilisateur, comme les infos d’inscription/connexion ou de paiement, les logs de communication, les données de trafic, et les adresses IP qui ont été utilisées pour accéder au service. Le site n’utilisera pas ces infos pour les revendre mais il se donne la possibilité de les transmettre aux autorités en cas de problèmes légaux.

Les conditions d’utilisation du site précisent qu’il ne faut pas utiliser MEGA pour partager des contenus soumis au droit d’auteur. Même si le bonhomme semble se protéger, on se doute bien de la finalité de son service et il sera intéressant d’observer comment il évoluera dans les mois à venir.

De nombreuses fonctionnalités devraient aussi faire leur apparition dans les semaines qui viennent (liste ici).

[sources : techcrunch, torrentfreak]