Mauvaise période pour le Web 2.0 et les blogs en France

La décision de justice dans l’affaire Eric Dupin / Fuzz contre l’acteur français Olivier Martinez est tombée jeudi: Eric Dupin est condamné.

Une décision que je ne partage pas car dans son cas il est question d’un simple lien sur son digg-like Fuzz qui mène vers un article d’un blog parlant d’une fausse rumeur à propos d’Olivier Martinez. Le tenir pour responsable de cette fausse rumeur revient à dire qu’il ferait mieux de fermer son site Fuzz et qu’aucun Digg-like n’a le droit d’exister en France puisque le principe Web 2.0 des diggs est de permettre aux internautes de poster des liens qui ne sont bien entendu pas vérifiés manuellement, mais mis en avant ou modérés par la communauté.

Eric Dupin, l’auteur du populaire Presse-Citron, doit payer 2500 euros d’amende + ses frais d’avocat. On pourrait dire qu’il s’en sort bien puisque c’est toujours mieux que de payer les 35 000 euros initialement réclamés par la partie adverse. Mais plus que l’amende à payer, ce jugement me reste en travers de la gorge.


Plusieurs blogueurs ont proposé à Eric de mettre en place un système de dons mais il ne veut pas le faire, voulant assumer lui-même ses frais sauf s’il décide d’aller en appel comme lui conseille Pierre Chappaz ; il mettrait alors en vente un t-shirt dont les ventes couvriraient ses frais de justice.

J’aime les mots de conclusion de Jean-Baptiste Soufron de ZDnet dans son article « Sale temps pour la liberté d’expression« .

En effet il est toujours plus facile d’attaquer un blogueur, une personne, que de s’en prendre à une société. Dans les entreprises ou dans les médias il y a des services juridiques qui s’occupent de tous ces petits tracas. Sans aucun doute qu’une société aurait pu répliquer et même gagner en étant à la place du blogueur, comme Wikio récemment contre Olivier Dahan. Mais Eric est attaqué et il est seul. Les poursuites judiciaires ce n’est pas son métier. Et selon moi, il est temps pour lui de retourner faire ce qu’il aime, bloguer.