Mark Zuckerberg de Facebook s’excuse pour Beacon


Mark Zuckerberg

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a présenté aujourd’hui des excuses publiques sur le blog de Facebook concernant l’affaire « Beacon« .


L’outil publicitaire Beacon permettait à Facebook d’afficher les données de consommation de l’utilisateur (achats sur ses sites partenaires) dans son Flux de News, sa page perso et même de les envoyer à ses amis, et ce sans autorisation du membre ! (l’utilisateur devait aller lui-même décocher le partage de ses informations)

Mais la « brillante » idée marketing de Zuckerberg n’aura pas vécu longtemps. Le 20 novembre un groupe de défense des droits civils aux Etats-Unis (Moveon.org) lancait sur Facebook une pétition : « Beacon : Non à l’intrusion de notre vie privée« .

Au 5 décembre le groupe comptait 70 000 membres.

Et l’arroseur a été arrosé

Les pratiques marketing personnalisées de Beacon étaient jugées trop intrusives pour la vie privée. « Admettons qu’un utilisateur de Facebook achète un livre sur le sida, que va penser sa communauté ? », s’interrogeait un membre du réseau social.

Facebook a donc décidé de changer les règles de Beacon : lorsqu’un membre de la plate-forme communautaire visitera un site Internet marchand partenaire, il aura le choix d’accepter ou de refuser que son achat soit rendu public. S’il ne décide rien, rien ne sera publié.

Mark Zuckerberg, le jeune homme de 23 ans qui pèse plusieurs milliards sur papier, a aujourd’hui cédé à la pression de ses membres.

Dans un article où il s’excuse publiquement sur son blog, Zuckerberg déclare : « Nous avons fait beaucoup d’erreurs avec Beacon mais nous en avons fait encore plus dans la façon dont nous avons géré ces erreurs. On a tout simplement fait du mauvais boulot avec cette sortie et je m’en excuse. »

Voilà une chose de réglée. Jusqu’à la prochaine ?

Pour la petite histoire, certaines pensées les plus folles affirment que Facebook serait un immense projet de Data Mining de la CIA…

Souriez, vous êtes fiché.