L’univers fantastique des petits hommes d’Isaac Cordal

Le travail de l’artiste espagnol Isaac Cordal est à la fois magnifique et intriguant. L’homme met en scène dans la nature et en intérieur des êtres miniatures qu’il prend ensuite en photo dans diverses situations.


Ses photographies semblent être extraites d’une histoire remplie d’imaginaire. Cordal a réalisé ses clichés dans les plus grandes villes d’Europe (Londres, Berlin, Barcelone, Bruxelles, Milan). Pour lui, il s’agit de « petites interventions dans de grandes villes ». L’artiste cultive le côté lugubre dans ses photos (des petits bonhommes morts allongés sur le sol parfois) et veut montrer une certaine critique de la société moderne.

« Cement Eclipses » veut porter l’attention sur notre comportement social de masse (des caddies de supermarché, le businessman, des télévisions = la consommation/le capitalisme, le mariage, la mort,…) ainsi que sur les effets collatéraux qu’engendre la nature humaine. Les petits hommes contemplent des fragments de démolition et de reconstruction de choses qui nous entourent et sont tels des témoins de l’absurdité de notre existence.

Cement Eclipses

Isaac Cordal photos

bonhomme miniature

petit homme

petit homme se recueille

sans abri

homme seul

caddie

capitalisme

mini caddies

decheance humaine

caddies supermarche

petit homme mort

mariage miniature

mariage modelisme

bonhomme dans metro

homme agonise

homme nature

homme technologie

homme5

homme6

manifestation

homme coince dans building

immeuble miniature

petits hommes plage

sables mouvants

famille moderne

Et en vidéo, c’est encore plus fou :

[via]