L’Outil de Google pour désavouer les liens va t-il régler le problème du Negative SEO ?

Matt Cutts l’a affirmé au mois de juin 2012 : Google va mettre en place dans les mois qui viennent un outil pour désavouer certains liens. Histoire de donner autant de service que son petit collègue Microsoft qui l’a déjà mis en place fin juin sur Bing.

Negative SEO


Est-ce que cela va régler le problème du negative SEO ou laisser place à plus d’abus?

Effet positif : si des spammeurs ou concurrents s’amusent à ajouter des liens vers votre site web depuis des sites louches situés dans les caraïbes ou bien depuis des sites pour adultes, viagra et autres casino (ou pire encore depuis des pages complètement illégales ; ne riez pas j’ai déjà trouvé un lien vers un site client avec des pages contenant du contenu qui commence par zoo..), cela pourrait régler en partie le problème : il suffirait depuis la console Webmasters Tools avec l’outil « Télécharger les derniers liens » de dire que ce lien est « mauvais » ou qu’il a été créé à votre insu (chose que l’on peut faire actuellement en écrivant à Google lors d’une demande de réexamen, mais c’est très long et sans garantie).

Il faudrait ici pour que ce soit efficace que Google donne la possibilité d’ignorer un domaine dans son ensemble et non pas page par page, car sinon cela ne règle rien du tout si 10 000 liens peu recommandables pointent vers vous. On reviendrait au point de départ.

Effet négatif : il faudrait que Google ignore complètement dans son calcul de backlinks le lien désavoué et ne le considère pas comme « mauvais ». Car s’il commence à les compter et que plusieurs agences SEO (exemple) se mettent ensemble pour désavouer le lien d’un concurrent, un signal négatif pourrait indiquer au moteur qu’il faut punir le domaine désavoué un trop grand nombre de fois. Cela ne réglerait pas le problème de Negative SEO mais en créerait plutôt un nouveau.

Effet pervers : admettons que cela fonctionne très bien, et qu’un site pénalisé par un mauvais netlinking se remette vite sur pied (comprenez dans les classements). C’est la porte ouverte aux référenceurs BH qui vont alors pouvoir créer des tonnes de backlinks via des outils automatisés. Car le jour où leur site va planter, ils auront juste à désavouer tous ces mauvais domaines… On peut penser que Google a déjà pensé à ce point là quand même mais a t-il la solution, pas évident.

Effet Chance : comme personne n’est à la place de Matt Cutts ou des équipes de qualité de Google, comment allez-vous savoir que tel lien est pénalisant et qu’un autre ne l’est pas. Car attention de ne pas supprimer des bonnes URLs. Bien sûr avec un peu d’expérience, ce ne sera pas si difficile, mais il faut avouer qu’il y aura toujours un facteur résiduel « au pt’it bonheur la chance », c’est indéniable.

Mais alors le negative SEO ca fonctionne ou pas? oui diront certains (exemple précis ici) surtout pour des sites jeunes, et plus difficilement si le site est déjà bien établi. La question qu’on peut se poser : est-ce que Google sera vraiment un jour capable de régler ce problème de manière facile et sans dommage collatéral ?

10 Comments

  1. LaurentB 31 août 2012
  2. Marie 31 août 2012
  3. Jerry 31 août 2012
  4. Refschool 31 août 2012
  5. Vincent Abry 31 août 2012
  6. LaurentB 1 septembre 2012
  7. Vincent Abry 1 septembre 2012
  8. Nicolas Augé 2 septembre 2012
  9. Winsiders 5 septembre 2012
  10. agence web 6 septembre 2012