Loi SOPA (Stop Online Privacy Act) : Obama calme le jeu

L’administration Obama a émis des doutes sur la loi antipiratage américaine SOPA (l’équivalent de l’Hadopi française) telle qu’elle est proposée.


Dans un message écrit directement sur le blog de la Maison Blanche, Macon Phillips, le directeur de la stratégie digitale dans l’équipe de Barack Obama a remis en cause le projet de loi dans son état actuel :

« Bien que nous pensons que le piratage sur internet par des sites étrangers est un grave problème qui requiert une législation efficace, nous ne supporterons par une loi qui réduit la liberté d’expression, augmente les risques de cybersécurité, ou mine le dynamisme et l’innovation d’un Internet Global »

Obama SOPA

Obama vient donc donner du crédit aux anti-SOPA tels que Google, Facebook, Twitter, Yahoo, pas mal d’internautes ou encore Reddit qui a décidé de faire page blanche le 18 janvier. Mais le président américain risque de se mettre le tout Hollywood à dos ainsi que beaucoup de supporters pro-SOPA. D’ailleurs Rupert Murdoch (News Corp) a répondu violemment au message de la Maison Blanche sur son fil Twitter : « Le leader du piratage est Google qui met des liens gratuits vers des films en streaming et vend des publicités contextuelles autour des ces liens »

Ce à quoi Om Malik (journaliste techno reconnu sur GigaOM) a répondu : « Murdoch tu ne te plaignais pas quand Google te payait des gros dollars avec tes pubs sur MySpace, qui hébergeait du contenu piraté« .

Bref belle ambiance détendue comme vous l’aurez remarqué. ^^

Murdoch Malik