Linkedin rachète Slideshare pour 119 millions de dollars

Le temps des achats est arrivé pour Linkedin, et on comprend. Avec une hausse de son action de +140% depuis son introduction en bourse, l’entreprise a de l’argent à investir.


Marketwatch rapporte que le réseau social professionnel va racheter SlideShare pour 118,75 millions de dollars, dont 45% en cash et 55% en actions.

Linkedin SlideShare

Créé en octobre 2006, Slideshare.net est un site d’hébergement de présentations en ligne telles que des documents Powerpoint, PDF ou OpenOffice. Pour ceux qui ne connaitraient pas le service, c’est un peu le Youtube de la présentation. Les blogs et éditeurs web peuvent copier un code embed et l’ajouter sur leurs sites afin que les internautes consultent le document sans recharger la page. Le site contient 7,4 millions de documents qui ont été repris sur 1,4 millions de sites internet.

L’équipe de SlideShare se joindra à celle de Linkedin. Parmi les 161 millions d’utilisateurs du réseau social, ceux qui ont déjà réalisé des « Slides » (documents de présentation) pourront dans le futur les ajouter directement sur leur CV Linkedin. Intéressant car cela leur fera un sérieux atout par rapport aux autres candidats, lorsqu’ils postulent à un emploi ou qu’ils veulent mettre en valeur leurs références professionnelles.

Quoi de mieux pour présenter le deal qu’un bon vieux document SlideShare ^^ :

  • Guillaume

    On comprend parfaitement l’intérêt du rapprochement entre une plateforme d’intermédiation B2B et un outil de partage de contenu.

    Je me demande par contre comment l’intégration, et plus particulièrement l’association entre les comptes des deux sites, va se faire: linkedin est principalement « personnalisé » (il faut être une personne identifié), quand Slideshare ne l’est pas: pseudos.

    Sldieshare est sur un modèle freemium: beaucoup ont choisi un pseudo au nom de leur organisation. C’est en revanche impossible sur Linkedin, où il faut alors ouvrir une page entreprise (payante).

    A trop forcer, Linkedin risque d’augmenter le churn… car il existe de nombreux outils concurrents, et pas si mal faits.

    Le diable se cache dans les détails….

  • Sylvain

    Salut Guillaume,

    Il y a en effet un identifiant, mais celui-ci est utilisé pour l’authentification ainsi que dans l’URL de la page profile. Cependant, le prénom/non sont également demandés et les personnes partageant du contenu on tout intérêts à le partager puisque cela est une valeur ajoutée pour leur carrière. Le fait de vouloir garder l’anonymat sur les réseaux sociaux s’est vraiment amoindri et semble encore moins présente sur les plateformes sociales professionnelles, où on a généralement rien à caché.

    Les deux sites ont déjà une liaison relativement forte puisque l’application SlideShare disponible pour Linkedin, donnant la possibilité de partager ses documents, est la plus populaire. Une implémentation de l’identification via login Linkedin sur SlideShare est également prévue.