Les Editions Thélès mettent en demeure un blogueur


C’est la grosse mode: les blogs doivent mourir sur la place publique.

Un blogueur n’a plus le droit d’exister: pas le droit de faire un mauvais lien, de partir des rumeurs sur le président français, ni d’utiliser un mot-clé dans une url qui en fait est une marque déposée, ni de donner son avis sur une maison d’édition et d’arriver en 3è position sur Google… comme c’est le cas dans cette nouvelle affaire.


En fait ce que reproche les Editions Thélès au blogueur Marc Autret c’est d’apparaître un peu trop haut dans les résultats de recherche (en deuxième position après leur site officiel) pour un article qui critique Thélès.

On remarquera cependant dans cette affaire qu’enfin la mise en demeure fait son apparition plutôt qu’une assignation directe en cour.  Ce qui est un peu plus délicat de leur part.

Sauf que les motifs de la mise en demeure sont contestables…

  • Nacene en Chine

    un procès, a qui le tour?

  • nicolas

    wow, ca démontre une incompréhension totale du processus de référencement, pourquoi ne pas mettre en demeure tous les gens qui ont fait des backlinks sur l’article classé 2e ?

  • Willy

    Ça devient vraiment du n’importe quoi !

    A ce moment c’est Google qui devrait être attaqué.
    Il n’y peu rien si son site est bien référencé ?

    En tout cas demain, affaire Dupin et Fuzz à suivre, c’est le verdict…

  • Richard

    J’ai connu ça.