Le Web3 descendu par les anglais

De l’autre coté de la manche, le ton semble moins enthousiaste qu’en France à propos de la conférence Le Web3, voire sarcastique ; voici quelques réactions d’acteurs du Web britannique, So British? : (traduction sommaire non parfaite)


Bobbie Johnson, correspondant « Technologies » du Guardian:
« Le Web: time to say non? [..] Cela sonne comme des commentaires peu élogieux » en parlant des remarques de ses confrères qui couvrent l’événement.

Le Web: time to say non?(titre) That sounds like damning with faint praise to me. I wonder if things will pick up tomorrow, or if it’s just become too business-oriented?

Robin Hamman de la BBC:
A propos de la venue surprise de Shimon Peres: « Peres n’est pas vraiment un nom que les gens associent à Internet. Alors de quoi va parler Peres? […] Seulement 5% des conférenciers à Le Web3 viennent d’Israel […] Peut-être que cela n’a pas vraiment d’importance si Peres parle ou non d’internet. Peut-être que Peres, agé de 83 ans, cassera certains stéréotypes reliés à l’âge en démontrant qu’il maitrise complètement le Web »

Peres isn’t exactly a name most people would associate with the internet. So what is Peres going to talk about? […] About 5% of the presenters listed on the conference blog come from Israel […] Perhaps it doesn’t really matter if Peres talks about the internet or not […] Maybe Peres, who turned 83 in August, will break down some of our age stereotypes by demonstrating that really does understand the whole interenet thing

Tom Morris, Web developpeur britannique:
« Je suis plutôt décu avec Le Web3 jusqu’à présent. Les conférences ont été mitigées – j’ai vu de bonnes choses, mais j’ai vraiment vu des choses médiocres: le point de vue Web 2.0 par les géants du Web fut l’une des présentations les plus insipides que j’ai jamais vu »

I’m quite disappointed with Le Web thus far. The sessions have been mixed – I’ve seen some good things, but I’ve seen some really poor things (« The giants’ outlook on Web 2.0 » was one of the most vapid presentations I’ve ever seen.

Graham Holiday qui couvre l’événement pour Guardian:
« L’ironie abonde au Web3 à Paris. Tom Raftery remarque qu’il est ironique pour une conférence sur le Web 2.0 ,sponsorisée par Orange et le wifi, qu’il n’est pas possible de faire fonctionner cette m…e de wifi. Nous n’avons pas réussi à nous connecter souvent toute la matinée et cela continue tard en après-midi. Et maintenant il n’y a plus d’eau..
Certains participants comme Tom Morris pensent que le contenu du Web3 est un peu léger et qu’il y a un manque de focus (sur les blogs). Il s’agit plus d’une rencontre d’affaires… »
Il remarque aussi que « les journalistes semblent privilégiés par rapport aux blogueurs: ils passent rapidement le contrôle d’entrée à la conférence alors que pour les blogueurs c’est laborieux. Les journalistes ont des sièges au premier rang, pas les blogueurs. »

Irony abounds at Le Web 3 in Paris. Tom Raftery points out it’s « ironic » that a conference about Web 2.0, powered by Orange sponsorship and wifi, can’t get its wifi shit together. We’ve been in and out of connections throughout the morning and that manically continues late into the afternoon. And now, there’s no water…
Some participants, like Tom Morris, think Le Web’s content is weak, that there’s a lack of focus. I agree. The content is not all that invigorating for your average meat and veg blogger. This is more like a business conference.
Upon arrival at the venue, journalists from the mainstream media are « fast-tracked » through the registration process and name card procedure. The bloggers aren’t. The press pack get complimentary front row reservations, not those blogger folk.

Mise à jour 12 décembre: Ca continue de plus belle ici (note: lien périmé), notamment à cause de la dimension politique donnée à Le Web3 par les interventions de Sarkozy, Peres, Bayrou alors que les personnes présentes ne voulaient entendre parler que du web.

  • julient

    Marrant ça ! On doit être un peu entre les deux, je pense. Entre des anglais un peu jaloux d’être sur la touche et des français qui se la racontent pas mal (ouah, on a Peres, Sarkozy et Bayrou, quelle belle conférence sur le Web !), difficile de savoir ce que vaut vraiment cette réunion.

    Bon, c’est un peu la première fois qu’il y a un tel rassemblement en Europe, on peut leur laisser leurs chances !

  • Vincent

    C’est sûr qu’on y est pas, donc on ne peut pas juger vraiment. J’ai trouvé cela intéressant d’avoir ce son de cloche vu de l’angleterre en rassemblant dans un post les opinions d’anglais présents au web3. Ca sonne vraiment différent de vu d’en France.
    Personnellement j’ai hâte qu’il y ait un tel événement à Montréal :-)
    Je pense que même si le focus n’est pas forcément autant orienté sur les blogs que prévu, il n’en reste pas moins que Loic Le Meur a eu le mérite de le faire et qu’il s’agit pour les blogueurs présents une magnifique opportunité pour se créer des relations d’affaires!

  • julient

    On est bien d’accord ! Je pense vraiment que cette conférence est intéressant et que quoi qu’on pense de Le Meur, il a bien négocié son coup. Et on peut aussi comprendre tout l’enthousiasme des blogueurs qui y participent.

    Mais c’est aussi pour cela que ta revue de blogs britanniques qui ont un avis mitigé est aussi intéressante !

  • Graeme

    Les anglais sont bien critiques. Ont-ils relevé que les conférences sont faites en anglais alors qu’elles se déroulent à Paris ?
    C’est la raison pour laquelle je n’y suis pas allé. Je ne suis pas un cadore en anglais, même si la moitié de mes sites sont dans cette langue pour des raisons stratégiques, comme les conférences Leweb 3.0.
    Mais c’est certain que la présence très forte d’Israël est étonnante, à moins que l’on ne connaisse un peu Loic Lemeur (un breton pourtant) et ses amitiés avec Sarkozy, Israël (et donc contre le méchant Liban et les palestiniens) etc…
    Un peu comme Techcrunch qui parraine le tout, sachant qu’ils viennent en partie d’Israël et soutiennent et parlent prioritairement des projets de là-bas ou bien orchestrés par des juifs aux Etats-Unis.
    Mais attention ! Mes propos ne sont pas à considérer comme anti-je ne sais pas quoi hein ? Je m’exprime et constate. C’est ça la guerre économique.
    Paris a décidé de lancer cette conférence sur le web 2.0 pour tenter de créer un pendant européen à la puissance nord-américaine. Et comme la France est championne du monde des blogues, avec aussi quelques belles pépites (mondialement reconnues) web 2.0, pourquoi pas ?
    Laisson-leur une chance.

  • Vincent

    excellent commentaire Graeme, beaucoup de choses dont je n’avais pas fait le rapprochement.
    Loic Le Meur par contre est né à perpignan, mais je viens de lire que son père est breton. ah bon je me disais avec nom pareil !!
    comme moi qui suis à moitié breton mais mon nom ne parait pas :-)

  • Olivier

    "Un peu comme Techcrunch qui parraine le tout"
    Justement Techcrunch UK en parle : uk.techcrunch.com/2006/12… :-)

    Perso, je pense qu’il s’agit plus d’un probléme "culturel" en effet pour les anglophones (arrettons de dire que seuls les Anglais sont mécontents car pas mal de bloggeurs USA etaient présents)
    1- la politique n’a rien a faire dans se genre de conférence, surtout si ca n’apporte rien au sujet.
    2- beaucoups d’entres eux ont signés et payés (pas seulement 300E mais pensons billet avion, hotel, bouffe, ect) sur la valeur d’un programme qui lui n’as pas été respecté.
    3- La majorité des participants etaient des pros : pas de temps ni d’argent a perdre avec des interventions politiciennes.