Le trafic explose, les serveurs crashent

Slashdot Effect

20 heures d’angoisse avec tous mes sites down, ca fait longtemps que je n’avais pas vécu ça.


Hier vers midi Dreamhost m’a envoyé un email plutôt flou me disant que mon site principal (celui-ci) avait été désactivé.

En gros en lisant entre les lignes, ca voulait dire « trop de trafic monsieur on ne peut plus vous héberger sur un serveur partagé car vous faites planter le serveur et pénalisez les autres sites qui sont sur le même serveur ».

Bizarre quand même alors que j’ai droit à 1500 TB de bande passante et que j’en utilise « seulement que » 150 GB.

En fait je crois qu’à partir d’un certain seuil de visiteurs et surtout de plantage de serveur à répétition Dreamhost dit « Stop ».

J’ai reçu ce mois-ci environ 500 000 372 000 visiteurs uniques pour une dizaine de sites actifs parmi la trentaine que j’ai.

Je vous dis pas l’angoisse quand après 10 emails et 8 heures interminables Dreamhost ne vous répond pas…

Une « chance » ils sont en train d’installer des hébergements sur VPS et ils ont réussi à me trouver une place (il y a environ 2 mois d’attente je crois).

Je ne paierai donc plus 115$ par an mais plutôt entre 500 et 3000$ par an. J’ai intérêt à rentabiliser (je vous donnerai des chiffres dans quelques jours…).

L’avantage avec le VPS (Virtual Private Server) de Dreamhost est que mon espace m’est réservé et je peux régler le CPU et la RAM en temps réel selon les pics de trafic observés. (la facturation s’ajuste également en temps réel selon le temps écoulé!).

Je ne sais pas si Dreamhost veut accélérer le déploiement de son offre VPS ou bien s’ils ne tolèrent vraiment pas un certain seuil de trafic, toujours est-il qu’ils ont quand même réagi correctement même si le temps m’a paru interminable…

Hier soir avec le stress vécu j’ai contacté plusieurs sociétés d’hébergement aux USA dont une (dont je tairai le nom) qui vantait des solutions entreprise à 1000-2000$ par an avec un hébergement à toute épreuve. Selon eux, c’est mieux qu’un serveur dédié car les serveurs sont « load-balancés » et votre site peut résister au « slashdot effect« . Eh bien en leur disant mon trafic, ils ont dit non monsieur, désolé on ne peut pas vous héberger.

Comme quoi on peut se fier sur rien si ce n’est sur l’expérience d’utilisateurs qui sont déjà passés par là.

Je pense que WordPress utilise aussi pas mal de jus sur un serveur, je vais donc aller voir les solutions de cache disponible. Il y a bien wp-cache on va voir ce que ca donne. (Note1: fait réglé à 3600 secondes par défaut ; ce plugin réduirait de 50 à 80% la charge sur le serveur).

Note2: je viens de virer 9 requêtes Sql dans le header grâce à cette page.

C’est moi ou le blog est plus lent qu’avant? Ok là ca speed! peut être le reboot que je viens de faire. ok c’est plutôt border line, pas très convaincu pour l’instant.

13 Comments

  1. aiglestates 30 janvier 2008
  2. Vince 30 janvier 2008
  3. Jean-Luc 30 janvier 2008
  4. Vincent Abry 30 janvier 2008
  5. Vincent Abry 30 janvier 2008
  6. Phil 30 janvier 2008
  7. Julien 31 janvier 2008
  8. Vincent Abry 31 janvier 2008
  9. Franck 31 janvier 2008
  10. Jerome 31 janvier 2008
  11. julien 31 janvier 2008
  12. Badoux C. 31 janvier 2008
  13. Vincent Abry 31 janvier 2008