Le réseau du Cern attaqué


Le réseau du Cern a été attaqué  cette semaine par un groupe de hackers grec qui se surnomme « Greek Security Team« .

Les hackers ont réussi à infiltrer le réseau informatique du LHC (Grand Collisionneur à Hadrons), celui qui a tant fait jaser le public ces derniers jours.

Ils ont laissé le message suivant: « Nous sommes 2600 – Ne nous cherchez pas« .

Le groupe a attaqué le domaine cmsmon.cern.ch et n’était plus qu’à une seule étape avant d’entrer dans l’ordinateur qui contrôle l’un des 4 méga détecteurs du LHC, le CMS (Spectromètre compact de muons).

S’ils avaient réussi à entrer dans un deuxième ordinateur ils auraient pu éteindre certaines parties du détecteur et « c’est déjà assez difficile de le faire fonctionner quand personne ne joue dedans » a décalré le CERN ;- )

  • Thomas

    Euh, ce n’est pas le site Internet qui à été piraté seulement??? Et il ne faut pas oublier que le site ne doit surement pas rouler sur les mêmes serveurs que le LHC. Je crois que ca se nomme de la décentralisation des données. Bref, j’aimerais bien avoir une confirmation, car je ne crois pas du tout qu’il était à une étape de contrôler le LHC à distance lol .

  • Vincent

    Non ca semble bien ca (pas juste le site qui a été attaqué), il faut savoir que leurs ordinateurs sont reliés a Internet…
    Source: http://www.telegraph.co.uk/earth/main.jhtml?xml=/earth/2008/09/12/scicern212.xml

  • Thomas

    Ok donc ce n’Est pas juste le site, mais aussi l’infrastructure qui à été piraté indépendament, car ca donnais l’impression que le LHC avait été piraté à travers le site Internet…

  • Vincent

    En fait je pense que la porte d’entrée était le site du CMS cmsmon.cern.ch et le serveur de ce site web était relié au serveur du détecteur CMS lui-même ce qui aurait pu occasionner quelques problèmes.

  • Thomas

    Ok, donc aucune crainte par rapport au LHC en tant que soit. Ici un autre articles : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/piratage-informatique-au-lhc-gare-aux-fantasmes_16688/

    Bref, tout un émoi.

  • Sébastien C.

    Je n’y crois pas une seule seconde, pour y avoir été il y a quelques années, le service d’ordre est digne d’une zone militaire, physiquement le site me semble difficile à attaquer.

    Alors imaginer qu’ils soient suffisament stupides pour laisser un lien physique entre un site internet et la machine de contrôle, tout ça parait beaucoup trop simple et naïf pour être digne d’un tel établissement.

    Je crois surtout qu’un serveur web a été corrompu et que certains malins veulent faire du bruit là dessus. Les vrais responsables informatiques du réseau ne vont sûrement pas annoncer à la presse que la faille exploitée arrive jusqu’au coeur du système, ce serait bien trop dangeureux.