Le Eyetracking: que voient vos visiteurs?

Une surprise attend ceux qui lisent l’article jusqu’à la fin..


Le Eyetracking permet de savoir exactement où les visiteurs d’un site regardent lorsqu’ils arrivent sur une page. La méthode est à première vue aussi efficace que le nouveau Google Website Optimizer mais elle n’est pas disponible pour tout le monde. Elle pourrait le devenir avec une souris guidée par l’oeil mais ce n’est pas encore pour demain.

En 2005, Nielsen a mené une recherche sur 255 personnes à New York. Chaque sujet devait compléter 50 tâches précises en 1 à 2 heures.

Dans les scénarios proposés, les sujets devaient lire les News simplement ou les lire en les retenant.

Les conclusions sont sans appel: si le texte n’est pas bien présenté l’internaute a du mal à trouver l’info pertinente et à la retenir. L’ajout de photos superflues et mal placées est inutile.

Démonstration:

Cas 1: Dans l’exemple ci-dessous, un ré-arrangement rapide du contenu (« revised ») a permis une capacité de retenir améliorée de 34%.

eyetracking1

Dans l’image ci-dessous, les zones en rouge sont celles où l’usager a passé le plus de temps. Les zones sombres (noires) sont celles qui n’ont pas été consultées ou très peu.

eyetracking2

La conclusion: les visiteurs retiennent plus facilement le contenu de la version revisée « revised » que l’original (+34%). Ils passent également beaucoup moins de temps car la présentation est plus claire.

Un deuxième exemple (train) montre que des grosses images ne servent à rien, elles sont distrayantes et non regardées, elles gaspillent de l’espace inutilement. Dans cet exemple, les visiteurs devaient lire les News. Dans la version révisée elles sont beaucoup mieux présentées.

Original:
eyetracking3 eyetracking4

Revisé:
eyetracking5

Un troisième exemple montre que des photos mal choisies sont totalement ignorées. Dans la photo ci-dessous apparait les pieds du danseur Mickhail Baryshnikov. La photo n’est pas informative, c’est de la décoration: elle n’est pas vue.

eyetracking6

Pour être vue, une photo doit être en rapport avec le contenu, claire, montrer des visages expressifs et qui regardent l’objectif.. ou inclure des parties privées de l’anatomie!

L’image ci-dessous est de loin la plus surprenante: c’est une photo entière du joueur de baseball George Brett. Les hommes regardent son visage et son entre-jambes alors que les femmes ne regardent que son visage.

eyetracking7

Tara Coyne qui a réalisé l’étude explique que cela n’arrive pas seulement pour les êtres humains: les hommes regardent également les parties génitales des animaux sur les photos.

Les hommes sont-ils des obsédés? Ah bon?

Dans la photo du joueur de baseball, on pourrait expliquer cette attention particulière par une fixation du centre de gravité ou de l’endroit où la balle sera frappée?

Deux sites bien concus si cela vous inspire, d’après Coyne: NYTimes.com et TheOnion.com. A méditer tranquillement.

  • Graeme

    Cette technique n’est pas nouvelle. On l’utilise beaucoup en "utilisabilité". http://www.utilisabilite.info pour plus d’infos.
    Elle est spéciale c’est certain, et très instructive pour améliorer les pages web. De nombreuses compagnies devraient réaliser de tels tests d’utilisabilité (et non d’usabilité comme il est souvent dit) pour le lancement ou la nouvelle version d’un site.

  • gabrielle

    La différence homme/femme est d’abord amusante puis on se demande si les exemples précédents n’auraient pas du être également analysés distinctement pour les hommes et les femmes.
    Les sites visant une population exclusivement féminine ou masculine peuvent être optimisés différemment. Faut il qu’un site à public mixte soit doublement optimisé ?

  • Graeme

    En général, pour un site avec un public cible large (hommes/femmes, jeunes/vieux, expérimentés/nouveaux internautes etc.), on fait des tests auprès de chacune de ces populations.
    On effectue plusieurs dizaines de tests, et on trouv les points communs pour et contre.
    Après, la grande difficulté est de mettre un site au niveau de tout le monde, c’est à dire le plus souvent accessible au plus "bas" niveau d’expérimentation. Le plus simple possible en fait. C’est d’ailleurs souvent la meilleure solution, la simplicité :-)

  • daria

    Intéressant article et notamment la distinction H/F : )

    Il existe aussi un logiciel gratuit clickheat à installer sur son site si l’on veut savoir où les visiteurs regardent en premier.

    Hors Sujet : sympa ton blog : )

  • Vincent

    merci pour vos commentaires!

  • Jean-François Detout

    Bonjour Vincent, attention aux passages soulignés dans l’article ;)