Jérôme Kerviel l’homme qui vaut 4.9 milliards d’euros

Jérôme Kerviel


Jérôme Kerviel est le trader le plus recherché depuis jeudi par la police et sur internet. La presse livre littéralement une chasse à l’homme.

Ce trader de 31 ans aurait fait perdre 4.9 milliards d’euros (7.4 milliards de dollars US) à la Société Générale dans une suite de transactions douteuses sur les produits dérivés actions.

Kerviel n’avait pourtant pas d’énormes responsabilités au sein de la banque. Recruté en 2000, il s’occupait des activités de back et middle-office jusqu’en 2005 année à laquelle il est devenu en charge d’activités de couverture sur contrats à terme (futures) sur indices boursiers européens.

La fraude de Kerviel qui avait parié sur la hausse des indices européens a été découverte il y a une semaine et les positions soldées lundi et mardi par la Société Générale.

Jérôme Kerviel avait 11 amis sur Facebook ce jeudi en début de journée, plus que 4 en après-midi et seulement 1 à l’heure où j’écris ces lignes (Manuel Zabraniecki).

Un groupe a été créé sur Facebook: « Ceux qui recherchent Jerome Kerviel, l’homme qui vaut 4.9 milliards!!! » avec comme généreux leitmotiv « Adherent a ce groupe ceux qui seraient pret a toucher 10% de la somme en donnant des informations sur Jerome Kerviel ».

Mais si l’on y pense bien, comment ce trader avec un salaire de 100 000 euros (très bas pour ce type de poste) avec des responsabilités limitées a t-il pu faire perdre 5 milliards d’euros à la Société Générale ?

Plusieurs experts pensent que cette fraude est impossible à réaliser seul. La Société Générale n’aurait pas plutôt fait passer comme une lettre à la poste ses 2 milliards d’euros de pertes dûs au Subprime en annoncant en même temps une fraude de 5 milliards ?

La banque n’aurait pas plutôt masqué une succession de transactions ratées en désignant un bouc émissaire ?

Comment Kerviel a t-il pu passer outre tous les systèmes de protection ?

Autant de questions sans réponses…

Une entreprise évaluée à 5 milliards ca représente combien d’emplois? 50 000, 100 000 ?

Franchement j’ai dû mal à y croire.

Le CV de Kerviel.

Vidéo sur Jérôme Kerviel sur France2:

  • PapyGeek

    La conclusion c’est que j’aurai du travailler dans la banque. Ca rapporte plus que l’informatique ;)

  • paquita

    C’est sur qu’il y a des doutes plus que sérieux et la Société générale a dissimulé ces (ses) pertes pendant 1 semaine ! hum hum, quelle est l’éthique de la Société générale. Cela parait plus une contagion des subprimes.

    Soit la fraude était le fruit de beaucoup et surtout cela a fait passer les 2 milliards de pertes sur les subprimes.

  • Taxe

    Oui mais la bourse c’est plus risqué

    http://formulaire-administratif.blogspot.com

  • Anna Schfider

    Mon cher Jérôme

    Tu es mignon et beau et très intelligent
    Tu as beaucoup de courage pour faire personne il n’est pas le courage faire
    On a ha boule tous les grandes voleurs qui cache ou faire les vacances en canada
    Tu es un héros
    Bon courage avec amour

  • retraité/SG

    Monsieur KERVIEL, Vous êtes défendu (hasard) par Maître METZNER avec lequel je suis allé au lycée dans une classe inférieure. Je souhaite que la vérité se fasse jour sur votre histoire qui n’est pas très orthodoxe, non pas à votre encontre. Je n’ai pas fait de carrière fulgurante dans cet établissement, même plus tard en tant que client.J’ai été mis à la porte. Pourtant j’étais un employé qui respectait le travail. J’ai oeuvré consciencieusement. Je n’avais pas le profil de l’emploi.
    J’achèterai votre livre et pourrait faire un recoupement,à un autre niveau, avec mon expérience d’employé. Si je ne me suis pas suicidé, c’est grâce à l’amour envers mes parents. J’ai démissionné à leur décès. J’étais resté à cause d’eux. J’ai approuvé l’interview donnée à la TV. Ce que vous aviez dit était criant de vérité. C’est un milieu de fauves très difficile.

  • femme

    Le « système » bancaire est devenu incontrôlable et incontrôlé : Incontrôlable car on laisse des « jeunes gens » immatures inventés des produits aussi dérivés qu’eux auxquels les « vieux DG ou PDG » ou le « quarteron d’administrateurs « copainsoptés » des établissements ne pigent rien. Incontrôlé car les rapports des services internes d’inspection générale ou d’audit ne sont pas pris en considération (à la condition que ces derniers fonctionnent déjà correctement!) et les rapports des structures de contrôle externe ne sont soumis à l’attention des responsables (les vrais devant la Loi) que sous la forme « extrêmement dynamique et contraignante » de recommandations (style Cour des Comptes)