Instagram voulait revendre nos photos mais fait marche arrière

Quand Instagram a changé ses conditions d’utilisation hier mardi, celles-ci ne sont pas restées invisibles aux yeux de tous les utilisateurs. Dommage pour l’app.


Car la startup rachetée par Facebook proposait depuis hier de revendre toutes nos photos à partir du 16 janvier 2013, sans aucune compensation monétaire pour l’utilisateur. Sympa, non ? Puis quoi encore! Ils veulent pas qu’on aille passer l’aspirateur dans leurs bureaux en plus ? :-)

Les réactions ne se sont pas fait attendre sur Twitter, lieu parfait pour savourer un parfum de revanche, deux semaines après que le réseau social se soit pris une claque de la part d’Instagram.

Le plus gros revers est venu du National Geographic, qui a publié une photo disant qu’il suspendait son compte :

National Geographic Instagram

De nombreux utilisateurs actifs et influents d’Instagram ont suivi ce mouvement de contestation et on a même vu fleurir des tutoriels pour fermer son compte, tout en emmenant ses photos avec soi.

Moins de 24 heures plus tard, Instagram a été obligé de réagir, via l’entremise de son fondateur Kevin Systrom, qui a déclaré que l’application ne vendrait pas les photos de ses membres. Cependant les informations des utilisateurs (lieux, catégories d’images,…) seront utilisées par Facebook pour mieux cibler la diffusion de ses publicités. Ces infos (nom de membre et photos) pourront également être utilisées à l’intérieur du réseau social ou d’Instagram même, pour être affichées en campagnes publicitaires internes, sans nous demander notre avis.

  • Priximmo

    C’est fou ça d’avoir pu penser à réaliser une telle chose. Les mecs ils sont à côté de leurs pompes. C’est leur rachat par Facebook qui est d’une aussi mauvaise influence sur les CGU ?