Hanson Robotics: un androide qui derange


Jusqu’à quel point la réalité peut rattraper la science-fiction? Quelqu’un avait déclaré il y a quelques années que tout ce qui avait été réalisé dans les films de science-fiction serait un jour réel. Question de temps.

Hanson Robotics franchit une nouvelle étape avec la création d’Androïdes qui sont loin de nous laisser indifférents.
David Hanson, CEO de Hanson Robotics crée des robots androïdes qui sont « parmi les plus avancés technologiquement au monde ». Sa société a remporté le premier prix de la compétition de l’Association Américaine pour l’Intelligence Artificielle en 2005.


Parmi ses androïdes, on retrouve Albert Einstein, Phillip K. Dick (célèbre auteur de science-fiction) qui ont la particularité d’avoir des visages quasi-humains et peuvent adopter des expressions faciales comme le sourire, froncer les sourcils, bouger « les muscles » du visage, etc.. sans oublier bien sûr le plus important: converser avec un être humain grâce à l’intelligence artificielle intégrée.

Cliquez ici pour voir une vidéo démonstration des androïdes de Hanson Robotics.

Ci-dessous le vrai Phillip K. Dick de son vivant et deux photos de son androïde.
Tout en bas Albert Einstein monté sur un robot style Asimo.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.



  • Goum

    je veux une femme robot !!

  • None

    I really appreciated and say thank you for Keep up the great work online

  • Simon

    Une femme robot, si l’apparence et le toucher est identique à une vrai femme, serait tellement plus avantageux que n’importe qu’elle autre femme inimaginable. Côté physique : plus que excellent ! Côté amour : ça viendra très excellent aussi et bonne cuisinière… femme de ménage… très intelligente, etc. Bref, ça sera sûrement très commun dans le futur, et c’est bien !!!

  • Nina

    En lisant l’article j ai vraiment peur des conséquences sociales si l on mettait ces robots sur le marché. J ai peur que les hommes et les femmes qui sont incapables de construire une relation durable (pour différentes causes liées à leur caractère) ne se retournent vers une solution de facilité pour répondre à leur malaise, qu’est le robot.
    Les commentaires laissés avant moi, ne me laisse pas entrevoir un avenir radieux des relations homme-femme.
    Cela aurait un impact énorme sur notre société, qu il est difficile de résumer tout en un commentaire.
    Mais je conclurais en restant positive, me disant que ce qui rend l’autre si attachant se sont ces petits défauts et non la perfection. C’est bien ce qui nous donne toute notre qualité « humaine » et aussi notre capacité à aimer. A bon entendeur.

  • bob

    Oups je crois que la SF a très largement fait le tour du problème des conséquences de ce genre d’avancée technologique.

    à l’heure actuelle les japonais sont très en avance dans le domaine, de plus leur culture intègre les créatures mécaniques articulées depuis un bon moment déjà. On est encore loin de la machine qui pense et agit par elle même (de manière humaine), à supposer qu’on y arrive un jour.

    1 – L’aube des robots :
    Dans un futur proche on va commercialiser des simulacres d’humains très réalistes et très ressemblants, capables d’accomplir des taches relativement complexes. Quelles conséquences ? tout dépendra de combien coûtera cette main d’oeuvre infatigable et corvéable à merci, pouvant bosser le jour et la nuit. Des agents d’entretiens robotisés pourrons bosser par équipes pour astiquer la nuit les locaux des grandes entreprises, des robots d’accueil vous recevront dans le hall des sociétés 24/24, des robots objets sexuels permettront à des personnes (hommes ou femmes) de trouver un partenaire disponible à la demande. Au début ce sont les classes aisées qui seront concernées par ce phénomène, et puis le processus se démocratisera.
    Combien de caissières perdront leurs jobs ? combien d’agents d’entretiens se verront remerciés ? Combien de professions de dur labeur seront touchées par cet esclavagisme technologique ? Il y aura pleins de dirigeants de grosses sociétés et de plus petites structures qui seront intéressés par ces magnifiques outils.
    Le coût de la maintenance des robots et le ras le bol de la population humaine honteusement délaissée seront peut être les seuls obstacles face à cette dérive.

    2 L’avancée technologique deux voies possibles :

    Deux possibilités pour la suite :
    – soit on parvient à mettre au point l’intelligence artificiel et rendre ces robots simulacres vraiment autonomes et là on s’expose à quelque chose de terrifiant.
    – soit on y arrive pas et on se tourne vers les androides, des humains de synthèses plus organiques que les robots et obtenus par recréation génétique (cela implique des conséquences éthiques et morales sur lesquelles notre société devrait anticiper.)

    Dans les deux cas nous obtiendrons des individus conscients, donc des gens, dès lors qu’ils se rendent comptent de leur condition ce sont des êtres doués de raison. Ce ne sont donc plus des objets. Dans les deux cas ce seront des esclaves (les réplicans de K Dick, les machines d’I-robot d’Assimov).

    3 – La révolte :

    Et ben oui quand on en a marre de jouer la serpillère où le grille pain où l’objet sexuel, on fait comprendre à celui qui vous oppresse que la récrée est terminée !
    Qu’ils soient robots ou androides, avec la conscience le désir et la volonté, ils se révolteront et feront payer cher leur longue servitude, et comme ils ne sont pas franchement humains, ils ne feront pas de cadeaux à leurs créateurs. (voire films et romans traitant du sujet)

    Bien sûr je viens de résumer en quelques lignes tout ce qui été fait écrit ou filmé depuis 50 ans sur les robots, les androides etc …

    Peut être que tout ceci n’est que l’expression fictive de la trouille du Prométhée contemporain, mais peut être pas. si des gens travaillent sur le sujet et si l’on investit des sommes dans le domaine on aura des résultats et cela ne sera pas sans conséquences sauf si la société change, ( mais je rêve là) Après tout ces machines ou ces androides ne seront que le reflets de la pensée de ceux qui les auront crée. Dans notre monde actuel avec l’esprit de notre époque, nul doute que les machines et les androides intelligents se retourneraient contre leur concepteur.
    du point de vue de certain la femme robot est l’idéal car soumise (imaginez les perspectives commerciales !), mais le jour où elle deviendra consciente et qu’elle éclatera la tête du gros C… qui pensait en faire son jouet, on repassera alors dans un mode relationnel plus classique. si une vraie dame peut claquer la porte quand elle en a marre, une femme robot ou androide dotée d’une conscience pourra faire pareil !
    Et ce ne sont pas les trois lois d’Assimov qui y changeront quelque chose.
    (Oui quelques maris violents pourraient du coup être défenestrés ou avoir les os brisés par leur poupée en silicone, ou leur compagne androide révoltée.)
    Le monstre de frankenstein a bien eu raison de son créateur.

    Rabelais a écrit « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ! »
    Si l’on arrive un jour à concevoir des humains artificiels intelligents pour en faire des objets dont on peut faire ce qu’on veut cela aura des implications éthiques que nous ne pourrons ignorer.
    Le jour où nos geek scientists mettront au point une vraie intelligence artificielle, réfléchissez bien avant aux conséquences à moyen terme.
    Terminator c’est bien au cinoche…que ça y reste !