Google mettra en valeur les auteurs grâce à l’attribut rel=’author’

Google a annoncé ce mardi qu’il allait commencer à donner de l’importance aux auteurs de contenu qui publient des articles sur plusieurs sites internet ou blogs.


A terme, le moteur de recherche pourrait donner plus d’autorité dans les pages de résultats aux pages auteurs. L’idée derrière est intéressante, surtout pour un journaliste ou un blogueur qui travaillerait dans un grand journal en ligne et déciderait de quitter son emploi. Avec l’attribut auteur, tout l’historique de ses articles pourrait être conservé et du crédit lui serait alors donné par Google.

Cependant dans la pratique, pour le moment c’est peut être un peu plus compliqué que cela parait puisque des changements au code html doivent être appliqués sur tous les sites sur lesquels le rédacteur a publié.

Comment ca fonctionne ?

1. Il faut utiliser l’attribut issu du standard HTML5 : rel=’author’ dans les articles de l’auteur sur le lien qui mène vers sa page profil. L’attribut rel=’author’ doit être utilisé seulement pour lier une page auteur qui est sur le même site que la page de contenu (l’article). Exemple si je m’appelle Matt Cutts et que je publie régulièrement sur le site example.com ; sur ce site j’aurai un lien vers ma page profil de example.com :

2. Mon site principal étant Mattcutts.com,  je lie sur mon propre site mes articles sur une page profil pour me présenter. Cela se fait de la même façon que ci-dessus, c’est à dire :

3. je dois dire à Google que les deux pages auteurs sur ces deux sites sont écrites par la même personne: Utilisation réciproque de l’attribut rel=’me’

a- depuis la page profil sur example.com, utiliser l’attribut rel=’me’ pour lier à ma page profil sur mattcutts.com

ET

b- depuis ma page profil sur mattcutts.com, utiliser l’attribut rel=’me’ pour lier à ma page profil sur example.com

Pas tout à fait clair ? voyez les explications détaillées sur la page « Authorship » du support de Google.


  • NeozOne

    Ça sent l’usurpation d’identité en masse tout ça…