Google Maps aurait-il donner de mauvaises indications au journaliste James Kim de CNET?


Selon le Sydney Morning Herald, le journaliste de CNET.com James Kim qui a été retrouvé mort en forêt aurait suivi les indications routières -discutables- de Google Maps qui pourraient être mises en cause dans la tragédie.

Lorsqu’on utilise le tracé d’indications de Grants Pass à Gold Beach, direction que voulait emprunter James Kim, Yahoo Maps et Mapquest donnent la même indication: l’autoroute tandis que Google Maps suggère un raccourci par une route qui serait dangereuse en hiver..

Ca va faire jaser..

Note de dernière minute: à prendre avec grain de sel, plusieurs informations contradictoires semblent circuler sur internet.

  • skullpat

    Je trouve un peu dommage de profiter de la mort de quelqu’un pour faire de la contre-publicité !! Je sais que l’on est dans un monde de "guerre économique" mais cela est répugnant de jouer sur ce tableau :( !!

    Cela dit, il est vrai que parfois Google Maps donne des résultats un peu "weird" (sans vouloir polémiquer) !!

  • Vincent

    Les articles sont contradictoires, sur Digg quelqu’un dit que les policiers ont affirmé que James n’a pas utilisé Google Maps.
    Mais d’autres sites disent le contraire.
    Il est certes facile d’accuser Google Maps, mais si cela s’est bien déroulé de cette facon alors oui il est possible que Google Maps soit dans le trouble.. sans avoir tué directement James Kim on s’entend mais pour l’avoir conduit à la mauvaise décision..
    Je vais d’ailleurs modifier le titre qui est exagéré.
    Merci Patrice de ton commentaire.

  • fabien

    " google map fait passer par une route qui serait dangereuse en hiver"

    si la route etait vraiment dangereuse , c’est aux autorités la police et a la DDE des stasunis de la fermer , google n’a rien a voir la dedant , il ne founis qu’une information d’itinéraire le plus court.

  • Claude

    Un fait demeure: Google maps est toujours plus aggressif à tracer des itinéraires à travers des routes secondaires que ne l’est Mapquest. Souvent, ça donne des lieu à des découvertes intéressantes, mais il reste que ça entraine les risques inhérents aux routes moins fréquentées.