Google lance son moteur de recherche sémantique : un futur assistant virtuel à la SIRI ?

Vincent (G+)
Moteur Recherche
18 mai 2012
1233 Views

Google vient d’annoncer le lancement aux Etats-Unis de son « Knowledge Graph » ou graphe du savoir. Derrière ce terme barbare, j’ai une explication plutôt simple qui tient en quelques mots : Google va offrir aux internautes des réponses précises et prédictives, directement sur ses pages.

En gros Google veut passer de pur moteur de recherche à un hybride moteur-encyclopédie-assistant, avec une dose de Wikipedia ou SIRI d’Apple. Avec cette couche supplémentaire de connaissances, Google va devenir en quelque sorte un cerveau toujours plus intelligent, un ordinateur comme celui de Star Trek (c’est Amit Singhal lui-même qui en fait la comparaison dans son article) ou s’il tourne mal, une intelligence artificielle de type Skynet comme dans Terminator.

Une base de données gigantesque

Là ca va beaucoup plus loin que les 200 millions de questions-réponses obtenues grâce à l’acquisition de la technologie de Metaweb. Google possède une base de données de 500 millions de lignes avec 3,5 milliards de connaissances et relations à propos de / et entre ces objets. En comparaison Wikipedia en anglais n’a « que » 4 millions d’articles…

Le fonctionnement 

Le Knowledge Graph met l’accent sur 3 points essentiels:

1. Le sens du mot. Sachant qu’une requête de recherche peut avoir plusieurs sens, Google permet d’affiner les résultats sur le terme souhaité. Exemple : Taj Mahal, le monument ou le chanteur ?

un mot à plusieurs sens

2. Des Résumés. Un accès direct à l’information de base. Exemple avec la biographie de Marie Curie : histoire de sa vie, date de naissance, époux, enfants, parcours universitaire et professionnel, inventions. En-dessous du résumé, des liens (photos) vers des personnes en relation ou dignes d’intérêt (ici des scientifiques).

Résumés Google

3. Des réponses prédictives. Pour tenter de rajouter une couche d’information, Google peut aussi prédire des réponses aux questions auxquelles les utilisateurs pourraient se poser. Par exemple, d’où est venue l’idée des noms de Marge, Lisa et Omer Simpson au créateur Matt Groening ? La réponse est donnée par le moteur de recherche : dans sa famille.

réponses prédites

Une avancée intéressante pour l’utilisateur, une catastrophe supplémentaire pour les éditeurs de sites web

Globalement ce changement d’affichage des résultats devrait être plutôt intéressant pour l’internaute, car ce dernier devrait gagner en rapidité en restant sur les pages de Google pour avoir des réponses géographiques, des définitions, des biographies, etc.. D’un autre côté l’utilisateur perd un peu en diversité (le principe du web et des liens) car son attention sera d’abord attirée par le contenu de Google et non par les autres résultats.

Côté éditeurs, on peut annoncer dores et déjà un tsunami (comme si Panda et Penguin n’étaient que des amuse-gueules). Je vous en avais déjà parlé il y a deux mois : Google va s’efforcer de garder le plus longtemps possible l’internaute sur son site. Plus de temps sur Google, moins de temps chez les éditeurs = plus de revenus pour Google. Si les mises à jour Panda et Penguin avaient enlevé du trafic à certains sites internet pour le redistribuer à d’autres, ici le portrait est complètement différent. Car le trafic ne sera pas redistribué mais bien conservé par Google lui-même. Le Wall Street Journal estime comme conséquence de ce changement une perte de trafic de 10 à 20% pour tous les sites internet. Ce qui représente en absolu une perte pure de plusieurs dizaines de milliards de recherches par mois pour les éditeurs web. Naturellement on peut s’attendre à ce que certaines catégories de sites soient plus touchées que d’autres. Ce pourrait notamment être le cas des sites de biographies, de géographie et portails ayant des contenus de référence.

En conclusion

Google met en place un nouvel Internet sémantique. Sans doute le Web 3.0 tant attendu…. Génial pour certains, stressant pour d’autres….
Et si à force de toujours repousser les liens plus loin, Yahoo revenait à la mode ? C’est fort possible car on aura toujours besoin de guides et d’annuaires de sites internet. Attendons et observons les conséquences de ces changements du moteur dans les mois à venir. En bien ou en mal.

a ecrit 7918 articles

Webmarketer depuis 1999. Besoin de mes services de contenu et de marketing ? Contactez-moi par email, via Linkedin ou visitez ma section A Propos.


3 Commentaires to “Google lance son moteur de recherche sémantique : un futur assistant virtuel à la SIRI ?”

  1. Tilto dit :

    a force de vouloir nous présenter ce que nous devons voir google ne se dirige il pas vers la pensée unique ?

  2. Dr Sbaitso dit :

    Excellent article, merci.

    Je m’exprime ici en tant que webmaster professionnel et internaute passionné et j’ajoute que je ne suis pas un conservateur rétrograde et hostile aux nouvelles technologies.

    Faire du web, qui est un vivier riche en ressources, un flux gavé de pubs avec probablement comme seul choix pour l’internaute la possibilité de changer l’image de fond de sa page, c’est, à mon avis une erreur magistrale.

    Google va (toujours presque) trop loin et je pense que cette fois-ci, il va trop loin !
    Sa position hégémonique doublée de son insatiable gourmandise publicitaire l’isolera des vrais gens en lui faisant perdre toute crédibilité ou sentiment de liberté.

    Certains fuiront, d’autres se résigneront, mais le web ne sera plus vraiment le web, de ce côté-là en tout cas.

    Google est né d’une page simple et dénudée et il en a fait un 4par3 !

    Espérons au fond que cela réhabilitera un peu la concurrence, Yahoo, Bing, Altavista, Voila…etc

    Ce sera l’occasion de retourner chez Yahoo ou pourquoi pas vers un autre moteur comme page d’accueil. Un bol d’air frais car ça commence vraiment à sentir le renfermé et c’est dommage.

  3. cedricMelanchon dit :

    Excellent commentaire de la part de Dr Sbaitso ;)

    Pour ceux qui ne veulent pas attendre et qui veulent déjà découvrir les joies de la recherche sémantique, il existe déjà un excellent moteur sémantique depuis 2009 qui vous donne déjà une idée de comment ça marche : http://www.wolframalpha.com