Google devrait-il racheter Twitter avant son entrée en bourse ?


On vient de l’apprendre hier dans la mise à jour du formulaire S-1 de la SEC, Twitter va proposer 70 000 actions à un prix situé entre 17 et 20$ au mois de novembre à la Bourse de New York (et non sur le Nasdaq) sous le symbole TWTR. Une réserve de 10,5 millions d’actions supplémentaires sera mise en circulation en cas de forte demande le jour de l’IPO.

Avec cette introduction en bourse, le réseau social de microblogging pourrait aller lever 1,6 milliard de dollars pour une valorisation de 11 milliards. Cette offre est plutôt conservatrice et moins agressive que celle de Facebook lors de son IPO, ce qui pourrait permettre à Twitter de ne pas se planter là où le premier réseau social au monde a lamentablement échoué le jour de son entrée sur le Nasdaq.


TWTR

Maintenant comme le propose Michael Arrington, le fondateur de Techcrunch, sur son blog personnel, est-ce que Google ne devrait pas se dépêcher de racheter Twitter avant que la compagnie fasse son entrée sur les marchés boursiers ?

Plusieurs arguments pèsent en faveur de cette suggestion, même si les chances sont minces que cela arrive d’ici le mois de novembre :

Google+ ne décolle pas autant que Google le voudrait, et ce, malgré le fait que ce soit le deuxième réseau social derrière Facebook, et malgré le fait que Google pousse à fond l’adoption à son réseau social. De plus, le récent désir du moteur de mettre nos visages dans ses publicités est loin de faire l’unanimité.

-Selon Arrington, Google Plus est l’équivalent par rapport à Facebook de ce qu’était à l’époque Google Vidéos par rapport à Youtube (comprendre : insignifiant). Google a fini par racheter Youtube.

-La valeur estimée de Twitter à 11 milliards de dollars est vraiment ridicule pour Google, dont la capitalisation boursière actuelle est de 340 milliards $. Racheter le réseau social ne serait pas risqué.

-Si Google+ échoue, Facebook serait presque seul en tête et Twitter aurait filé entre les mains de Google

-Les données que représentent Twitter pour les équipes de Google sont estimées à des dizaines de milliards de dollars

Mais… dans le moment les dirigeants de Twittter préfèrent sans doute faire cavalier seul en bourse, plutôt que de se faire racheter pour « seulement » 11 milliards.

Arrington Twitter

Michael Arrington a t-il raison ? Pour le rachat certainement, Twitter est une mine d’or d’informations à explorer par les pros du Data Mining chez Google. Mais pour ce qui est d’un Google+ mort … je n’en suis pas si sûr, c’est plus délicat. Google Plus n’est pas une réussite mais ce n’est pas un échec non plus. Précision : le fond d’investissement d’Arrington, CrunchFund, est actionnaire de Twitter.