Google dépose un brevet pour un Data Center en mer


Google a déposé l’an dernier un brevet qui a été rendu public par Slashdot il y a quelques jours seulement.

Ce brevet concerne la création de « data center » en mer à environ 5 à 11 km du rivage.

Un véritable centre de traitements des données flottant qui serait posé sur des bateaux porte-containers et dont l’electricité serait générée par la force des vagues. Le système serait refroidi en utilisant l’eau de la mer.

Dans sa demande, Google fait allusion à une énergie électrique propre et à une optimisation de la vitesse de transmission en cas de présence militaire dans une zone où s’est produit une catastrophe naturelle par exemple.

Un déploiement de data center flottant dans un rayon d’un kilomètre carré pourrait produire une énergie de 30 megawatts.

Les motivations de Google sont encore floues mais la principale serait d’économiser les coûts par rapport à un data center classique sur la terre ferme qui lui est en plus vulnérable aux tremblements de terre. (Et les raz de marée alors ?)

Une autre motivation possible est qu’un data center positionné en pleine mer n’aurait pas d’impôts à payer…

  • Guillaume

    et surtout un data-center en dehors des eaux territoriales représente aussi un avantage indéniable…. déjà que Google va avoir son satellite privé.

    Bientôt un état indépendant ? (pôur le drapeau, je parie sur les mêmes coloris que Goggle Chrome ;-)

  • Pierre-E. Paradis

    Sealand était déjà une première tentative, motivée par les avantages pécuniaires de l’évasion fiscale et légale, plutôt que par les considérations environnementales.

    Et au sujet des raz de marée, pas de danger! Les tsunamis ne font des dommages que près des côtes, et non à 10 km en haute mer où ils sont à peine perceptibles.