Gartner: 172 milliards de $US en paiements mobiles pour 2012

La firme de recherche Gartner confirme la croissance soutenue des paiements mobiles pour la période de 2012 à 2016. Cette année seulement, 171,5 milliards de $US seront échangés par le biais d’appareils mobiles, une hausse appréciable de 60% sur les 105,9 milliards transigés en 2011.


Paypal mobile

En 2012, plus de 212 millions de personnes utiliseront l’une des formes de paiements mobiles disponibles, ce qui représente une augmentation de 32% sur les 160,5 millions d’utilisateurs en 2011.

Le momentum du paiement mobile n’est donc pas prêt de s’essouffler, selon cette même étude. Un volume financier de 617 milliards de $US pourrait ainsi être enregistré en 2016 de par ce seul vecteur, propulsé par 448 millions d’utilisateurs potentiels. D’ailleurs, l’Amérique du Nord sera le troisième marché d’importance du domaine à ce moment, derrière la région de l’Asie-Pacifique et celle de l’Afrique.

La réputée firme de recherche suppose que la technologie sans contact NFC (Near Field Communication) – qui fonctionne par le biais d’une puce intégrée dans les téléphones intelligents pour transmettre des données de transactions financières à l’aide d’un simple mouvement de l’appareil mobile aux caisses enregistreuses – verra son utilisation être relativement limitée d’ici 2015.

Par contre, et comme le mentionne avec justesse Ingrid Lunden, de TechCrunch, l’arrivée éventuelle d’un iPhone doté de la technologie NFC pourrait être un catalyseur important de ce mode de paiement mobile. La firme Gartner, de son côté, se dit d’avis que l’adoption d’une telle technologie suppose une collaboration plus étroite et mieux planifiée entre les différents acteurs concernés, en passant par les banques, les opérateurs téléphoniques et les marchands eux-mêmes.

L’industrie du paiement mobile est également propulsée par les succès de PayPal (eBay), de GoPayment (Intuit) et de Square. L’expansion de ce dernier à l’international pourrait d’ailleurs être bientôt déclenchée.

Sources: TechCrunch & Gartner