GAME ferme 277 magasins au Royaume-Uni et en Irlande

C’est désormais et malheureusement une réalité, GAME vient de procéder à la fermeture de 277 magasins et au licenciement de plus de 2 000 employés au Royaume-Uni ainsi qu’en Irlande. Ce qui représente dans ces contrées, d’après la BBC, une suppression de 40% de l’effectif de GAME (pour un total de 5 000 personnes). Et l’hémorragie ne risque pas de s’estomper de sitôt si l’enseigne ne trouve pas de repreneur dans les plus brefs délais (c’est-à-dire durant les quelques jours à venir). GameStop, qui détient déjà Micromania, avait précédemment manifesté un intérêt dans la reprise de GAME. L’espoir n’est donc pas complètement perdu.


Cette nouvelle survient peu de temps après la démission du PDG du groupe GAME, Ian Shepherd, et alors que la société s’est présentée en situation de quasi-banqueroute au Royaume-Uni. Mike Jervis, un administrateur du groupe GAME, ne donne pas l’impression d’un homme qui a baissé les bras et tient à ce que l’entreprise continue de tourner pendant que cette dernière recherche un investisseur. Il est à noter qu’avant que ces fermetures et licenciements ne soient effectifs, le groupe GAME avait déjà prévu de mettre la clé sous la porte d’environ 60 de ses magasins au Royaume-Uni et en Irlande d’ici la fin de l’année. En 2011, ils ont été 39 à disparaître.

A l’heure actuelle, les jours de GAME semblent comptés, on pouvait même le pressentir depuis la récente annonce de plusieurs gros éditeurs (Electronic Arts, Activision, Sega, Microsoft, pour ne citer qu’eux) de ne plus fournir GAME. Le site français de l’enseigne ne paraît pas, quant à lui, indiquer une future cessation d’activité, mais méfions-nous des apparences. Et de l’eau qui dort.

image : Gamasutra, via