Un analyste envisage la disparition de Facebook d’ici 2020

La glissade du titre boursier de Facebook (FB-Q) amène un des gestionnaires de fonds  bien connu à envisager la disparition complète du dit réseau social d’ici 2020.


Facebook chute IPO

C’est le fondateur de la firme IronFire Capital Eric Jackson [Note de Vincent: non vous ne rêvez pas, il s’agit bien du même monsieur qui s’était fait connaître en 2007 pour avoir fait peur à Yahoo!] qui en arrive à cette  étonnante conclusion, lors de sa plus récente entrevue sur la chaîne CNBC. Selon lui, et dans 5 à 8 ans environ, Facebook pourrait disparaître de la même façon que Yahoo tend désormais à être moins dominant actuellement. «Yahoo continue de faire de l’argent, est rentable et possède toujours 13000 employés à son actif, mais sa valeur ne représente que 10% de celle enregistrée à son sommet historique de 2000», s’explique M. Jackson.

Toujours selon le gestionnaire, l’émergence du web mobile et les difficultés de Facebook à s’y adapter pourrait accélérer sa chute. D’ailleurs, dans les formulaires S-1 soumis à la U.S. Securities and Exchange Commission avant son introduction en Bourse, Facebook y allait d’ailleurs d’une série d’avertissements à cet effet.

Malgré le fait que Facebook pourrait toujours se lancer dans une vaste offensive d’acquisitions pour s’armer davantage dans le domaine mobile (comme avec l’achat d’Instagram, par exemple), le gestionnaire Eric Jackson se dit d’avis que le populaire réseau social rencontrera beaucoup de défis à assurer sa rentabilité via la mobilité, au même titre que Google qui continue de se démener avec beaucoup de détermination pour s’implanter dans le réseautage social, via Google+.

À l’heure de rédiger ces lignes, le titre boursier de Facebook enregistre un nouveau creux depuis son premier appel public à l’épargne, à 25,60 $US.

Source: Mashable. (L’entrevue vidéo de Mr Jackson à CNBC est consultable ici)

  • Milouud

    Mais bien sur, et il disait quoi de FaceBook au début ? Que ca ne marcherait jamais. Et il disait quoi de FaceBook avant son introduction en Bourse ? Que le cours allait grimper.

    C’est analystes sont aussi ridicules que ceux qui viennent nous expliquer les crises économiques après leur passage.

    C’est quoi ses arguments ? Une pseudo analyse sur le fait que l’app mobile soit nulle. Me font vraiment marrer tous ces « spécialistes »