Fast Company Influence Project : plutôt une mesure de popularité


Influence Project

Le respectable magazine américain Fast Company vient tout juste de lancer un projet nommé Fast Influence Project.


Et ca buzze déjà… mais négativement. Du moins ce sont les blog posts négatifs qui remontent à la surface plutôt que les posts de soutien pour le projet.

Fast a voulu mesurer les plus grands influenceurs du web en leur réservant la couverture du magazine de novembre 2010.

Le petit problème est que « influenceur » dans leur projet se mesure au nombre de clics sur le profil créé. Autrement dit, même si l’idée de départ est bonne, la méthode pour y arriver est bidon.

Pour gagner il faudra être dans les premiers à poster, mais aussi à envahir les réseaux sociaux, blogs, forums, demander l’aide à ses amis et famille, etc.

Car dans ce concours, plus grand influenceur voudra dire plus gros égo ou plus gros spammeur d’urls.

Dans ces conditions, les vainqueurs risquent de ne pas trop avoir envie de faire la Une.

Au lieu du terme « influence », le terme « popularité » aurait peut être été plus juste.

La blogosphère américaine n’est pas tendre envers le projet : »How Fast Company confuse Ego with Influence »

Tout ca rappelle que l’influence sur internet ne se mesure pas qu’avec des clics ou des chiffres bruts. C’est bien plus complexe et il existe d’ailleurs des logiciels de mesure d’influence pour ça, comme Traackr.