Facebook emprunte la voie de Google en priviliégiant le contenu de grande qualité

Google l’a déjà fait avec sa mise à jour «Panda» depuis février 2011, en filtrant les sites dont le contenu est de mauvaise qualité ou ne retient pas l’internaute. Cette fois c’est au tour de Facebook.

Adieu le clickbait, cette machine à clic privilégiée par les sites comme Buzzfeed, Upworthy ou Viralnova. Facebook vient de changer son algorithme afin que les liens menant vers des histoires qui ne retiennent pas l’internaute, soient enfouis au fin fond de nos timelines.

Pour mener à bien son combat contre le clickbait, Facebook précise dans un article de blog qu’il se servira de la métrique du temps passé sur la page. Si une personne clique sur un lien externe et revient aussitôt après sur Facebook, cela signifie que l’histoire n’était pas suffisamment intéressante et qu’elle ne mérite pas de rester en haut du flux d’actualité des utilisateurs.


Exemple de click-bait extrême, qui entretient le flou total quant au contenu :

click bait facebook

En gros, le principe est le même que sur Google : on veut conserver uniquement les sites et contenus de très grande qualité au bout du compte. Cela ne veut pas dire que Buzzfeed et les sites similaires sont morts, non, mais les créateurs de contenu vont devoir se surpasser encore plus qu’avant.

Il faut dire que Facebook peut largement faire ce qu’il veut (comme Google dans le Search) puisqu’il est seul maître à bord. Le tableau suivant de Shareaholic, rapporté par Mashable, montre que Facebook apporte 23.39% de tout le trafic social référent aux sites internet alors que le deuxième et le troisième sont loin derrière : Pinterest 5.72% et Twitter 1.03% :

social media traffic

La seconde mise à jour, et non des moindres de Facebook, concerne la façon dont les liens apparaissent : le réseau social a décidé de privilégier les articles avec des liens notés en haut et clairement (photo de droite ci-dessous), plutôt que ceux dont le lien est en légende sous la photo (photo de gauche ci-dessous). En effet, les simples liens recevraient deux fois plus de clics que ceux qui sont en bas d’une photo :

click bait