Edward Snowden, l’informaticien de 29 ans à l’origine des fuites de PRISM

La fuite du programme top secret PRISM auprès du Washington Post et du quotidien d’information britannique The Guardian a maintenant un nom : il s’agit de l’américain Edward Snowden, un informaticien âgé de 29 ans qui a travaillé il y a quelques années à la CIA en tant qu’assistant technique et pendant les 4 dernières années à la NSA en tant que consultant externe.


Edward Snowden

Snowden est conscient qu’il risque de souffrir pour les actions qu’il vient de poser mais il considère qu’il n’a rien fait de mal et que le public devait savoir. Savoir que chaque conversation téléphonique, communication électronique ou transaction bancaire peut être interceptée en tout temps par la NSA. Depuis le début l’informaticien avait prévu de ne pas se cacher. Il a fait des copies des documents ultra secrets aux bureaux de l’Agence Nationale de Sécurité Américaine à Hawaii avant de dire à son supérieur qu’il partait en congé maladie au mois de mai (un traitement pour l’épilepsie dont il est atteint). Puis il a pris l’avion pour Hong Kong.

Le jeune homme insiste pour dire qu’il ne veut pas que les projecteurs de la presse soient braqués sur lui mais plutôt sur le programme PRISM. Plus facile à dire qu’à faire maintenant qu’il est sorti de l’ombre et sachant qu’il est à l’origine de la plus grosse fuite de l’histoire de la NSA.

Edward Snowden a déclaré au Guardian qu’il avait « une vie très confortable, un bon emploi avec un salaire annuel de 200 000 dollars, une petite amie et une famille qu’il aime ». Mais il souhaite « sacrifier tout cela car sa conscience ne lui permet pas de laisser les Etats-Unis détruire la vie privée et la liberté d’Internet dans le monde à l’aide de cette machine de surveillance ultra sophistiquée qu’ils sont en train de construire ».

Son avenir est maintenant incertain, on peut s’en douter. Snowden s’est enfermé dans sa chambre d’hôtel à Hong Kong et n’en est sorti que 3 fois en 3 semaines. Il est devenu paranoïaque et s’attend à ce que les agents américains le trouvent rapidement à moins que les chinois arrivent avant afin de lui soutirer des informations.

L’homme dit qu’il n’a pas peur car c’est le choix qu’il a fait.

Mais Internet a peur pour lui.

Edward Snowden… un cas de folie pure ou un nom qui va passer à l’histoire comme le héros qui s’est levé au nom du peuple américain devant l’une des agences de sécurité les plus puissantes au monde ?

  • Dominique

    Il n’y en a pas pour trois mois avant qu’on « découvre » que c’est un violeur.
    A moins que son sort ne ressemble à celui de Bradley Manning