Ecce Homo : la restauration ratée du Christ s’avère finalement payante grâce au buzz

Il y a un an, vous avez sûrement lu cette histoire de peinture complètement ratée de Jésus Christ en Espagne ? Le Ecce Homo est un tableau peint par Elías García Martínez en 1930 dans l’Eglise de Borja en Espagne. En 2012, une artiste bénévole âgée de 81 ans, répondant au nom de Cecilia Giménez restaure la peinture. Le résultat se termine en risée à l’échelle internationale :

Peinture originale / A restaurer / Restauration de la retraitée espagnole

Peinture originale / A restaurer / Restauration de la retraitée espagnole

Mais aujourd’hui, la tempête semble passée et l’Eglise ainsi que la dame profitent plutôt des retombées économiques de cette honte interplanétaire.


Finalement, en une année près de 60 000 personnes ont fait le déplacement et payer 1 euro pour voir en personne la fresque à l’intérieur de l’Eglise :

Borja Espagne

On peut dire merci au buzz sur internet et à toutes les déclinaisons (et pétitions) qui ont circulé depuis un an :

Christ de Borja

Borja Bean

Kate Winslet Ecce Homo

Christ peinture espagne

Et même une fausse production hollywoodienne :

Et l’histoire n’est pas finie car la dame (qui touche 49% des profits de son « oeuvre ») et la fondation municipale pourraient bientôt signer des gros contrats pour des produits dérivés de ce Christ défiguré.

Par contre, tout ceci n’est pas du goût des héritiers du peintre auteur du Christ original… et on les comprend :

« Les descendants d’Elias Garcia Martinez, auteur de l’oeuvre originale, qui n’était pas classée, n’apprécient pas que sa version défigurée reste intacte. « C’est le principal point de discorde », explique le maire adjoint de Borja, Juan Maria Ojeda, qui a rencontré récemment la famille, ajoutant qu’elle refusait pour l’instant de participer à l’accord de répartition des droits à l’image. » [source: HuffPost Québec]