Au revoir la diversité : quand 16 compagnies dominent complètement l’index Google…

Et si je vous disais que 16 entreprises majeures dominent complètement -ou plutôt écrasent totalement la concurrence- sur l’index Google.com ?


Ca ne relève pas de la science fiction ni d’une mauvaise blague mais plutôt de la triste réalité.

Tout a débuté par un post sur Reddit qui explique rapidement comment une grande entreprise média « manipulerait » (je mets des pincettes, au condtionnel, ce n’est pas une affirmation) les résultats de recherche pour lancer un nouveau site (Best Products) avec nul autre que des liens en footer sur tous les autres sites du groupe. Et pas juste quelques liens, beaucoup de liens. Ok pourquoi pas. Mais avec des ancres rotatives sur des destinations multiples (Home ou Catégorie) juste pour voir lesquelles ont le plus d’impact. Me semblait que le linking en footer c’était mort, mais apparemment pas pour des mastodontes du Web.

Extrait du post du redditeur :

footer liens

Google ?… Semble ok avec cela, même si tous les liens proviennent du même réseau, de la même entité…

Le site en question est passé de 0 à 1 million de visiteurs par mois en l’espace de quelques mois grâce à son méga coup de boost depuis les autres sites lui appartenant, dont 62% soit près de 620 000 visiteurs proviennent des recherches par mots clés sur Google (trafic « naturel »), selon l’analyse du blogueur ViperChill :

bestp

Déjà là si tu es une PME ou un petit blog, tu dois commencer à déprimer ;-) Mais attends ca c’est rien, prends toi une grande respiration pour ce qui va suivre.

ViperChill, qui est un pro du Marketing et SEO sur des marchés de niche et qui a génèré un chiffre de 1,4 million $US de revenus en 2015 (grâce à ses services de consultant) poursuit son analyse avec une autre corporation. Voyons comment About.com (un site créé en 1997 et qui appartient maintenant à IAC) a réalisé un méga tour de force pour lancer aussi un tout nouveau site.

Le site ? VeryWell, un portail de contenu sur la santé. Début du projet de IAC: février/mars 2016. Le site a ajouté 50 000 pages de contenu et d’articles de santé en l’espace de deux mois. Pendant cette même période de temps, un bon coup de boost depuis les pages d’autorité de About.com qui existaient auparavant. Ici point de liens en footer, mais des redirections pures et simples de sous-domaines :

verywell

Avril 2016. Seulement 2 mois de passé.

Tu veux voir le résultat ? 3,6 millions de visiteurs… dont 56% de trafic organique en l’espace d’un mois seulement, soit 2 millions de visiteurs grâce au référencement « naturel »…

Impressionnant!

verywell2

Mais ca c’était la mise en bouche. Deux rapides études de cas qui montrent que plus t’es gros plus tu fais ce que tu veux… et plus ca passe.

A présent voici le coup de massue finale. L’infographie suivante montre 16 corporations aux multiples sites d’autorité qui dominent totalement les résultats de l’index google :

16 corp google

Des exemples ? En voici 5 : (tu peux en voir d’autres sur le blog post de ViperChill)

Domination des SERPs pour la catégorie logiciel par le groupe des 16 :

antivirus google

Domination par le groupe des 16 des résultats de recherche pour la catégorie Nourriture :

nourriture google

Domination par le groupe des 16 de la catégorie Techno :

technologie google

Domination par le groupe des 16 de la catégorie Gaming :

gaming google index

Domination par le groupe des 16 de la catégorie Beauté :

categorie beaute femme google

Amis de la diversité, Hello ! :-)

Je suis certain que si quelqu’un fait le même exercice pour la France ou le Canada ou n’importe quel autre pays on verra des choses similaires. Une domination par un petit groupe restreint de grosses compagnies qui trustent la première page de Google.

La domination par une poignée de gros sites, en fait cela n’a rien de surprenant car on voit déjà ce phénomène depuis plusieurs années. En plus des techniques comme celles des deux cas de figure mentionnés plus haut, Google a tendance (peut-être ils ne font pas exprès…) aussi de son côté à pousser les petits sites vers le bas et tirer vers le haut les grosses corporations. On applique de multiples changements d’algo nommés Panda, Pigeon, Penguin,. et autres bestioles pour filtrer ce qu’on veut. Dans quel but ? c’est assez facile à interpréter, je vous laisse trouver tout seul…

Maintenant est-ce que c’est mort pour les petits éditeurs de sites internet ? La bonne nouvelle c’est NON !

(Parenthèse : Pour un blogueur comme moi, si cet article que tu es en train de lire n’est lu par personne et que j’en ai marre de tenir ce blog, je pourrai désormais aller publier mes textes sur Medium.com. Ou alors publier des notes sur Linkedin ou sur Facebook. Pas besoin de blog, juste du texte. That’s it. Ouf une chance qu’il existe des trucs comme ça aujourd’hui. Fin de la parenthèse, car ça c’est juste pour un blog de contenu mais un blog n’est pas représentatif de tout le web)

Par chance, Google n’est plus tout seul en tant qu’apporteur de trafic. Même si cela fait des années que l’on attend un moteur de recherche capable de rivaliser avec lui, personne ne semble se pointer à l’horizon. Juste repenser à cela c’est juste à peine croyable. Non, personne ou presque…

Heureusement il existe des susbstituts à Google pour envoyer du trafic à un site web en 2016. Cela s’appelle les réseaux sociaux entre autres.  Facebook, Twitter, Pinterest, Youtube (mince c’est encore Google…), etc. Et le petit site du coin de la rue a la possibilité d’acheter du trafic ciblé pour aller plus vite, sur Facebook Ads par exemple…

Google a donné la vie à plein de blogs et de sites indépendants, mais il leur a aussi enlevé depuis quelques années en privilégiant clairement les gros poissons. Il faut faire avec les alternatives (réseaux sociaux majoritairement) et varier tous les types de marketing, web ou offline, pour drainer du trafic.

En 2016 pour lancer un site web de contenu, de ecommerce, de jeux, de vidéos etc… qui va fonctionner, il faut privilégier les marchés très spécialisés. Exemples : Les personnes qui mangent halal. Les Végétariens. Les personnes qui ont telle ou telle allergie. Les supporters d’un parti politique en particulier. Les habitants d’une région donnée et très limitée géographiquement. Les cyclistes. Les conducteurs de voitures électriques. Les adolescents qui trippent sur le dernier truc à la mode (trouver ce truc…). Les propriétaires de piscines creusées.  Les fans de vêtements particuliers. Plus c’est ciblé mieux c’est.

Ou alors avoir une approche totalement différente. Par exemple si je veux lancer un site sur la santé je ne vais pas lancer un truc généraliste, sinon aucune chance. Il faut que ce nouveau site apporte quelque chose d’inédit. Et dans quelques années pourquoi pas un rachat par un du groupe des 16 par exemple…

  • hmmmmmm

    Des sites populaires apparaissent en première page pour des requêtes populaires. Je n’y vois pas de problème, et si je devais taper l’une de ces requêtes, j’espérerais tomber sur des pages de qualité, ayant du contenu à valeur ajoutée, et correspondant parfaitement à cette requête. À première vue c’est le cas ici, donc je serais satisfait de ces résultats de recherche. J’ose aussi imaginer que ces pages, de par le statut des sites qui les hébergent, auront naturellement (avant même d’apparaître dans les résultats de recherche) plus de backlinks, plus de partages sur les réseaux sociaux, plus de trafic : autant de critères que Google prend en compte pour établir ses résultats de recherche, et à juste titre.

    Est-ce que de grands groupes médias détiennent un grand nombre de sites à fort trafic ? Oui. Est-ce que le classement de ces sites dans les résultats de recherche relève du complot ? Je n’en suis pas certain.

  • Point de complot ici. Par contre je trouve intéressant l’article de Viper Chill pour ceux qui ont pas le nez dans Google toute la journée. Pour un référenceur c’est comme normal mais pour le grand public ou le petit webmaster, ca peut choquer. Google fait les règles depuis longtemps et plus t’es gros plus ca semble facile de jouer avec.

    Merci pour ton comm mais hmmmmm pourquoi donc hmmmmm anonyme ;-)