Détrompez-vous : Facebook rendrait moins heureux


Facebook, un formidable outil pour communiquer, partager et solidifier des liens sociaux ? Peut-être, mais le sentiment de joie apparente au premier abord ne serait que fumée : en fait, Facebook rendrait même moins heureux selon une étude publiée récemment par le socio-psychologue Ethan Kross de l’Université du Michigan.

Remarquez ce n’est pas la première fois qu’on nous avertit : déjà en janvier 2012, une étude avait mentionné que trop de réseau social mènerait à la dépression.


Facebook triste

Cette fois le nouveau rapport de Mr. Kross mentionne que malgré tous les « j’aime » et interactions sociales virtuelles qui entrent en jeu, Facebook ne rendrait pas plus heureux, au contraire.

« En surface, Facebook fournit une ressource inestimable pour combler nos besoins de base pour nos rapports sociaux. Mais plutôt que d’améliorer le bien-être des sujets, nous avons découvert que l’utilisation du réseau social amènerait à l’effet opposé : il le détériore »

L’étude a été réalisée auprès de 82 jeunes adultes. Les conclusions de celle-ci rejoignent celles de la précédente citée (lien ci-haut) en affirmant que plus les sujets utilisaient la plateforme, plus leur joie et leur satisfaction vis à vis de la vie en général diminuaient.

Ethan Kross facebook

A l’opposé, de véritables interactions sociales menées en face-à-face avec d’autres personnes ont montré que leur état de bien-être s’améliorait avec le temps. Vous savez ce qu’il vous reste à faire… :-)

  • Vincent Halgrain

    ça c’est sur que Facebook est moi en moi bien :(

    m’ai j’aime bien c’est les pages dans Facebook :)

  • Void

    82 personnes ça fait pas un peu « juste » comme échantillon?
    Surtout pour un réseau qui a dépassé le milliard d’utilisateurs.

    PS: loin de moi l’idée de défendre facebook!