Curation et Curator, la nouvelle tendance du Web Social

Curator Curation

Les termes Curation ou Curator (Curateur par abus de langage) ne vous disent sans doute encore rien, mais préparez-vous car c’est la dernière tendance du web. D’abord popularisé aux Etats-Unis, le sujet est en train de se développer en France avec d’ailleurs un titre évocateur pour cette première conférence-débat le 7 février : « La Curation, avenir du Web ? »

Tentative de définition : La curation est la technique utilisée pour sélectionner, filtrer, organiser, commenter et partager des liens de façon manuelle (dans un monde idéal) sur des contenus verticaux. Le content curator (curateur de contenu si je peux oser traduire ainsi) est la personne qui réalise cette curation.

Pour comprendre, la curation serait un peu l’évolution des outils de bookmarking social comme les Digg-like, des sites de favoris comme Delicious ou des aggrégateurs de top news comme Techmeme ou Wikio. Et même l’évolution du Web 2.0. Le blogueur est un rédacteur qui écrit un article sur un sujet précis alors que le curator serait un rédacteur en chef qui sélectionnerait et commenterait des liens. Vous allez me dire que la différence est mince, et vous avez raison. Par contre la curation pourrait intéresser beaucoup plus de monde car elle prend moins de temps que le blogging (en théorie car développer un commentaire sur un sujet peut être aussi long que de faire un article de blog, à moins de posséder des connaissances encyclopédiques).
Après les Community Managers, veilleurs ou spécialistes en e-réputation, des emplois de curators pourraient bien naître en 2011. Car le curator, spécialiste sur une thématique précise pourrait s’avérer fort utile aux entreprises. D’ailleurs pourquoi ne pas imaginer aussi des curations privées à l’interne sur l’intranet ?


Ne nous le cachons pas, le véritable attrait de la curation réside bien dans le tri et la qualité des contenus suggérés (manuellement). A l’heure où l’information est omniprésente en surabondance dans nos vies (sur internet, à la télé, radio, journaux) et en temps réel (sur le web, twitter), un résumé professionnel des meilleures (et dernières) infos risque d’attirer les foules.

Exemples de sites de curation :

Scoop.it,
Curated.by,
Storify.com,
Pearltrees,
Bag the web,
Newser.com,
Paper.li est un autre outil de curation, mais dont la présentation et sélection finale est réalisée automatiquement.

Compléments sur le sujet :
-Scoble parlait déjà en 2009 d’opportunité à 1 milliard de dollars
-Guillaume Decugis, CEO de Scoop.it (français, par Goojet) fait sa propre curation sur le sujet de la curation (regardez comment les liens sont présentés à la fois par importance et date de publication, et non uniquement par ordre chronologique comme sur un blog)
-Techcrunch, l’ère des curators aurait-elle sonné ?
-Interview de G Decugis sur 20minutes : La curation réinjecte de l’humain dans le web
-Cadd e-réputation, les plateformes de curation et le curator est-il un veilleur ?
-Adverbe, la curation vous n’y échapperez pas en 2011
-epokhe, the curator is born
-Blog du Modérateur, la curation avec Scoop.it

  • Frédéric-Michel Chevalier

    C’est sans aucun doute le buzzword de l’année 2011. De quoi nous occuper quelques mois et alimenter nombre de colloques et de billets sur nos blogs.

    Je trouve votre définition du concept intéressante, en ce sens qu’elle met le rôle du curateur en perspective et le situe par rapport aux autres nouveaux métiers du web.

    Toutefois, je ne crois pas à la pertinence économique de cette approche. Certes, on peut imaginer l’apparition de nouveaux médias centrés sur la curation. Des sortes de portail de référence permettant aux visiteurs de se retrouver parmi les milliards de pages publiées sur internet et d’organiser une veille qualitative et efficace en gagnant du temps. Mais comment ces « rédacteurs en chef » d’un nouveau genre seront-ils rémunérés ? Faudra-t-il passer par des abonnements payants ? Pas sûr que le marché soit là, tant il est vrai que la communauté des internautes reste attaché au modèle gratuit du web (on le voit bien avec la difficulté pour la presse à imposer des offres payantes). Ces sites généreront-ils suffisamment d’audience pour tirer leurs revenus des recettes publicitaires ? Pas sûr non plus… et trop de publicités irait à l’encontre de l’image qualitative, tout en risquant de faire fuir les internautes.

    Du point de vue de l’entreprise, cela prendra du temps à intégrer la nécessité d’embaucher un curateur. Elles en sont encore le plus souvent à s’interroger sur la pertinence de recruter un community manager, malgré une prise de conscience de l’importance du web social pour les marques et de ses nombreuses applications.

    Reste quelques experts déjà très présent sur le web social qui ne manqueront pas de se rebaptiser « curateurs » pour être dans l’air du temps et tenter de dopper un peu plus leur notoriété. Ces pros du personal branding tenteront de repackager ce qu’ils font déjà très bien sur Twitter, dans les communautés et sur leurs blogs…

    Bref, je parie que les expressions « curateur » et « curation » vont faire « pshitt » à brève échéance… juste le temps qu’un nouveau buzzword prenne la suite.

  • Gregory Culpin

    La « curation » a surtout pour intérêt d’avoir mis un mot sur un processus pratiqué certes, mais informel.

    Nos projets en entreprise à mettre en place Knowledge Plaza agit exactement en tant que facilitateur pour la sélection, l’organisation et le partage de connaissances internes ou externes.

    Après on l’appelle comme on veut… curation n’étant certainement pas le plus beau mot de la langue française.

    @gculpin

  • @market_ere

    Un article qui m’a appris pas mal de choses sur cette nouvelle tendance et que je viens de tweeter :

    « [Web social] #Curation et #curator la nouvelle tendance ! Par @vincentabry http://goo.gl/Sts3D »

    A bientôt !

  • Joce

    Mais trouver un site de curation en français?
    parce qu’on ne comprend pas l’anglais

  • Léonce

    Cette actualisation, je la trouve très bonne et ma prière est que l’Eternel vous en inspire davantage pour l’avancement de son oeuvre.