Comment Twitter peut s’imposer comme le leader du web social

Blogueur Invité
Réseaux Sociaux
12 nov 2012
1718 Views

Twitter a le vent en poupe. C’est aujourd’hui le 2ème plus grand réseau social au monde, derrière Facebook, avec plus de 500 millions de comptes créés. De plus en plus utilisé par les marques pour communiquer et échanger, et véritable observatoire en temps réel de tous les grands évènements, de la politique au saut depuis la stratosphère en passant par les émissions de télé, Twitter a-t-il le potentiel pour griller la politesse à Facebook et s’imposer comme le numéro 1 du web social ?

Twitter web social

Twitter, instantanéité et ouverture

Sans vouloir passer en revue l’ensemble des fonctionnalités de Twitter, on peut dire que ce qui fait véritablement la force et le succès de Twitter, c’est l’instantanéité de son mode de fonctionnement : il est possible de réagir immédiatement, et avec l’ensemble de la communauté web, à tout type d’événement.

Twitter c’est le web social des opinions, de l’opinion lancée telle une bouteille à la mer. Une instantanéité  qui a ses avantages mais aussi ses inconvénients. Proximité, transparence d’un côté, éventualité de la gaffe d’un autre. Mais surtout, pour l’utilisateur, cette sensation de vitesse peut rebuter : Twitter ne s’arrête jamais, tout comme le monde ne s’arrête jamais de tourner. Il n’est pas forcément facile de s’approprier Twitter.

On ne peut s’empêcher, alors, de penser que des améliorations sont possibles. Histoire de passer numéro 1 ?

Des opportunités à saisir : 2 grands axes de croissance

Si Twitter veut continuer à séduire et grandir, il doit s’appuyer sur ses forces. Conseil logique me direz-vous. Mais voyons plus en détail ce que cela implique !

Améliorer l’interface côté utilisateur

La grande différence statistique entre Facebook et Twitter, outre le nombre d’utilisateurs (actifs ou pas), c’est le temps moyen passé sur le site, sensiblement supérieur sur le premier. Twitter est aujourd’hui plus un lieu de passage qu’un lieu où l’on reste, a contrario de Facebook, qui s’est placé comme un hub, un point central du web d’aujourd’hui.

Comment remédier à cela ? Pour moi, la solution à ce « problème » (s’en est en tout cas un lorsqu’il s’agit de monétiser le service) peut être apportée en même tant que la facilitation de l’accès à l’information pour l’internaute, afin de remédier à l’incessant flux de contenu. Cette solution serait tout simplement de procéder à une refonte de l’interface.

Je trouve que les interfaces de streaming musical pourraient servir d’inspiration. Après tout, la musique se veut désormais elle aussi sociale. C’est aussi en soi une opinion émise, qui peut être écoutée (« suivie ») par d’autres internautes. Twitter et la musique sociale ne sont peut-être donc pas si éloignés l’un de l’autre qu’on pourrait penser.

Voilà donc quelques pistes pour une possible refonte d’interface :

1. Abandonner le « tout-newsfeed» : Twitter s’organise aujourd’hui comme un flux unique de tweets issus de l’ensemble des twittos suivis par l’utilisateur. Et si les « listes » (qui existent déjà) étaient bien plus mises en avant ? A la manière de playlists, des « tweetlists » pourraient permettre à l’utilisateur de mieux organiser sa lecture et son activité « twittophile ».

2. Créer des espaces d’échanges : Aujourd’hui, les discussions se font essentiellement autour des hashtags, sans avoir d’espace et d’interface autrement dédiés. Ne serait-il pas intéressant de mettre en place des « chambres » au sein desquelles les discussions pourraient se développer ?

3. Optimiser les « trending » : Un petit encart en colonne de gauche, voilà à quoi se résume les sujets (hashtags) qui font l’actualité de Twitter… je trouve cela un peu maigre pour un service fondé sur cette instantanéité dont je parle plus haut. On pourrait envisager uen page dédiée aux « top topics » et « top twittos », avec la possibilité de changer la zone géographique concernée.
Autant d’améliorations (pas exhaustives bien sûr) qui pourraient faciliter l’expérience de l’utilisateur et l’inciter à rester plus longtemps sur le service de micro-blogging.

Spotify-Tweetdeck
(Montage Spotify/Tweetdeck)

Fournir d’avantage d’informations, côté  entreprises

L’autre axe de croissance pour Twitter, c’est de fournir aux entreprises ses propres outils d’analyse, un « Twitter Analytics » comme peuvent l’être Google AdWords ou Analytics.

1. Pour mesurer la portée d’un tweet, et donc améliorer la communication de marque. Concernant les tweets « organiques », une marque trouverait sans doute très appréciable, par exemple, de pouvoir obtenir des statistiques sur le nombre de twittos touchés par un tweet (les followers de la marque + éventuels utilisateurs atteints par un retweet), le nombre d’interactions sur un tweet (clics, RT, lecture d’un media…), l’évolution de son nombre de followers, les récents unfollows… autant de solutions qui sont aujourd’hui parfois fournis par d’autres services, mais qui pourraient être centralisés au sein d’une seule interface, avec plus de légitimité et de détails, par Twitter.

2. A des fins publicitaires. Ca, Twitter le fait déjà, même si Twitter Ads est limité à un nombre restreint de (gros) annonceurs. Et ce n’est, pour l’utilisateur, pas forcément un mal.

Promoted Tweets

3. Enfin, pouvant également bénéficier d’un outil d’analyse : le suivi d’évènements, et notamment par exemple des émissions de télévision. On sait que le multi-écran prend de plus en plus d’ampleur : Twitter en est en soi une parfaite incarnation, avec le développement rapide de la social TV.
Des services, comme Trendrr, travaillent déjà avec les principales chaînes de télévision (un peu partout dans le monde) et permettent d’analyser en temps réel les réactions de la twittosphère, rendant possible le débat à l’écran. On pourrait ainsi envisager la possibilité d’un rachat ou de la création d’un tel service par Twitter.

Alors, Twitter, number 1 ?

Vous l’aurez compris, les possibilités de croissance de Twitter sont, selon moi, majeures. Notamment, en travaillant d’une part son interface dans le but d’offrir une expérience utilisateur enrichie, et en offrant d’autre part aux marques la possibilité d’avoir un meilleur aperçu des réactions des internautes (que ce soit à des fins marketing ou de relation client). Surtout, pour grandir, Twitter n’a pas forcément besoin de miser uniquement sur la publicité, au contraire de Facebook (au moins actuellement).

Malheureusement (en tout cas pour nous qui sommes friands d’actualité et de nouveauté), la prudence semble de mise chez Twitter, en démontre le temps qu’a pris le réseau social pour lancer ses Twitter Ads et commencer à rentabiliser son activité. La fermeture progressive de l’API de Twitter est néanmoins le signe que la direction de Twitter souhaite reprendre a minima les rênes de certaines fonctionnalités et imposer ses propres solutions.

Il est impossible de répondre à la question que j’ai posée en introduction de ce billet. Toutefois, une chose est sûre, les possibilités sont là pour Twitter de déployer un peu plus ses ailes !

Auteur : Thomas Dutouquet : étudiant à l’Ecole supérieure de Commerce de Toulouse et fondateur du site d’analyses de fond sur le marketing internet, le community management et le brand networking Marketingeek.fr. Son compte twitter est @thomasdutouquet.

 

a ecrit 14 articles

Journaliste, Blogueur ou Rédacteur invité. Ils ont tous une passion en commun : Internet, l'informatique et les nouvelles technologies. Si vous aussi désirez participer à ce blog, envoyez moi un email.






4 Commentaires to “Comment Twitter peut s’imposer comme le leader du web social”

  1. Mikael Witwer dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant ! Je pense également que Twitter dispose encore de nombreuses opportunités de croissances, notamment sur l’organisation du NewsFeed. Il suffit de jeter un oeil sur Google Plus et la gestion par cercles pour voir qu’il est possible de mettre en place des choses beaucoup plus intuitives..

    Il y a un point sur lequel je pense que Twitter a raison : la prudence. Il ne faut absolument pas que Twitter devienne un Facebook-Like, il perdrait une bonne partie de ces utilisateurs actuels qui utilisent la plate-forme justement parce qu’elle apporte quelque chose de différent !

    Les dernières nouveautés concernant les tweets étendus laisse envisager de bonnes choses pour Twitter, la plate-forme est vouée à évoluer dans les prochaines semaines/mois, j’espère juste qu’elle ne s’écartera pas trop de sa fonction initiale :)

  2. Thomas dit :

    Bonjour Mikael, et merci pour votre retour positif !

    Il est vrai que la prudence est de mise chez Twitter. Comme je le dis dans l’article, ça « embêtant » si l’on est friand de nouveauté, mais ça n’est en tout cas pas un mal. J’ai beaucoup insisté sur la comparaison avec Facebook, mais il est clair toutefois que reproduire le schéma de croissance de Facebook serait néfaste !

  3. fran6t dit :

    Oui je suis entièrement d’accord avec vous deux, la force de twitter c’est justement cette limitation en nombre de caractère et le côté instantané aller sur les terres de Facebook reviendrait à perdre tout le potentiel et la simplicité. J’en profite pour vous demander si vous avez une appli qui sort du lot pour utiliser twitter sous android ? Je voudrais par exemple une appli qui me gère ou mettent mieux en avant les hashtags que j’ai pu rechercher ou suivre.

  4. Léa dit :

    Pour ma part, Twitter est déjà le number one depuis longtemps dans mon coeur ^^

    Twidroyd est pas mal sous androïd et plante rarement!