Ce français atteint les 333 km/h sur son vélo en 4,8 secondes

François Gissy


Le français François Gissy a établi le record du vélo le plus rapide du monde (battant son propre record de 263 km/h de mai 2013) avec une vitesse de 333 km/h qu’il a atteint au bout de seulement 4,8 secondes sur le circuit Paul Ricard du Castellet, en France. Son super-vélo avec un propulseur fusée au peroxyde d’hydrogène lui a même permis de griller une Ferrari 430 Scuderia dès le départ.

Son prochain défi : franchir le cap des 400 km/h mais pour y arriver il aura besoin de sponsors.

«Le moteur est un propulseur fusée. Il fonctionne avec du peroxyde d’hydrogène très concentré à 90%. Si vous en mettez sur une chaussure, ça prend feu. Le liquide vient à travers un catalyseur. Le peroxyde d’hydrogène dégage énormément de chaleur en se décomposant. Au final, c’est même écologique, car il ne sort que de la vapeur d’eau et de l’air du pot d’échappement. Le tout crée une poussée qui me propulse. Le reste du vélo est fait maison. Le cadre a été fait chez des amis en Espagne. Les freins sont de banals patins en caoutchouc bas de gamme. Les pneus, en revanche, sont faits pour la vitesse. Ils ont été testés par Michelin à 300 km/h pendant une heure avec 100 kg de charge sur chaque pneu.»

Un risque réel de s’envoler au moindre défaut sur la piste

«Oui, il y a un risque. C’est pour cela que je suis couché sur le vélo, afin de procéder à un équilibrage des masses. La piste joue également un rôle très important, elle doit être vraiment lisse car s’il y a une bosse, je pourrais m’envoler. Le vélo est très léger.» [source:nice-matin]