Blognation ferme: Sam Sethi contre Michael Arrington

Le blog collaboratif de Sam Sethi, Blognation, vient de fermer boutique.

Sam Sethi est l’ancien éditeur de Techcrunch UK qui a été viré par Michael Arrington suite à une polémique au Web3 2006.

Quelques mois plus tard Sethi a lancé son propre réseau de blogs sur les startups Web 2.0, Blognation.


On apprend que Sethi vient d’annoncer jeudi 13 décembre que Blognation s’arrêtait et qu’il le mettait en vente.

Sethi contre Arrington

La raison de l’échec selon Sethi est qu’il n’a pas réussi à lever des fonds à temps avec Secora car Arrington aurait publié un document confidentiel ayant poussé la firme a retirer son offre.

Secora PLC devait investir £250,000 (500 000 $US) pour 25% du capital de Blognation.

De son côté, Arrington se défend sur son blog personnel en disant que le document de financement de Secora était un faux créé de toutes pièces par Sethi pour garder ses éditeurs en attendant de trouver un vrai financement, et que Blognation était déjà mort depuis longtemps, car sans trafic visiteurs ni sponsors. Il ajoute de plus que si l’entente avec Secora avait été réelle, le financement n’aurait pas été interrompu avec la publication de ce document.

Le document en question aurait été envoyé par un éditeur mécontent de Blognation à Arrington, qui l’a publié.

Sethi de son coté a déposé une plainte au Scotland Yard’s Internet Crime Unit (Case Number: LC986409807) et au Internet Crime Complaint Center (IC3).

Que retenir de tout ca ? je ne connais vraiment pas tous les détails de l’histoire mais ca ressemble beaucoup à un combat de coqs. Tout de même on se rend compte que la compétition est féroce dans la « Top » Blogosphère Startups/Web 2.0, comme Techcrunch, qui est devenue une société très rentable.

Là où il y a succès, il y a argent. Et là où il y a argent, il y aura toujours une guerre perpétuelle entre les initiateurs de projets porteurs, prêts à tout pour défendre leur bébé… et les autres qui pointent leur nez, prêts à tout pour essayer de concurrencer les premiers, voire les dépasser.