Bell achète Astral Media pour 3,4 milliards [Canada]

C’est la transaction du jour dont tout le monde parle au Québec : BCE Inc. (Bell Canada) rachète Astral Media pour un montant de 3,38 milliards de dollars canadiens, incluant la dette de 380 millions de dollars. La décision finale est quand même soumise à l’approbation du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).


Bell Astral

Cette acquisition stratégique permet à Bell (Téléphonie, mobile, Internet et Télévision) de renforcer sa position dans les télécommunications mais aussi et surtout dans la télévision et les médias. Voilà maintenant un sérieux concurrent pour l’empire Quebecor de Pierre-Karl Péladeau.

Astral Média peut sabrer le champagne puisque les actionnaires vont recevoir une surprime de +39% par rapport au cours moyen des 5 derniers jours (le rachat se fait à 50$ par action sur le TSX) pour la partie des actions de classe-A sans droit de vote (qui porte sur 2,8 milliards).

Avec ce rachat, Bell ajoute les 24 stations de télévision d’Astral (Super Écran, Ciné Pop, HBO Canada,…) dont 13 chaines en langue française (Canal Vie, Canal D, Historia, Musique Plus, Musimax, ZTélé, Vrak TV,..), les 84 stations de radio (NRJ, Rouge FM,…), Astral Affichage (9500 emplacements au Canada) et près d’une centaine de sites internet (principalement les sites internet des chaines de télé et stations de radio).
Astral comptait 2800 employés et avait une valorisation de 2 milliards de dollars sur la bourse de Toronto.

Bell Canada a elle une valeur de 30 milliards de dollars canadiens, emploie 50 000 personnes et engrange des revenus de 20 milliards de dollars par année. L’entreprise est la première au Canada pour l’accès à Internet et à la télévision (2 millions de clients pour chacun des deux services), pour la téléphonie fixe (6 millions de clients) et mobile (7,4 millions). Elle possède aussi 31 chaines de télévision (CTV, RDS, RDS2, TSN, Discovery,…) et 32 stations de radio.

Pour la petite histoire, Astral Media a été fondé en 1961 par les frères Grindberg. En bonus, voici une petite vidéo qui retrace l’historique de la compagnie :

[via]